Un an ferme pour des soirées clandestines en Isère

23 janvier 2021 | Politique, Société

En Isère, dénoncés par le barman d’une boîte concurrente fermée qui souhaitait ne pas être seule à mettre la clé sous la porte, le responsable du César Palace à Grenay et sa sœur ont été poursuivis pour mise en danger de la vie d’autrui. Condamnations : un an de prison ferme et 500 € d’amende, sa sœur à 8 mois de prison avec sursis et 500 euros d’amende et l’établissement à 20 000 € et 500 € d’amende. Pour que la faillite soit totale, les équipements (sono, lumières, d’une valeur de 300 000 euros) ont été définitivement confisqués (source).

A Lieuron, en Île-et-Vilaine, où une rave-party du Nouvel An n’a donné lieu à aucun foyer épidémique, selon l’Agence Régionale de Santé : « aucun cluster lié à cet événement n’a été identifié », les organisateurs sont poursuivis pour mise en danger de la vie d’autrui.

Les fêtes ne mettent personne en danger selon une étude chinoise portant sur dix millions de personnes qui a établi que les malades asymptomatiques ne transmettent pas le Covid-19 (source).

Rave party