Transition hivernale – McKinsey a changé le programme télé : De l’épidémie de covid à la pénurie d’électricité

Décryptage, Humour

mise à jour le 27/09/22

Du temps du covid, nous avons eu peur de la mort rien qu’en regardant la télévision. Le nombre de décès passait chaque jour sur les bandeaux des écrans de télé. L’audimat s’étiolant, McKinsey a changé le programme télé. Cet hiver, France Télévisions (France 2, France 3, France Info…) va diffuser quotidiennement des pictogrammes de différentes couleurs (vert, orange ou rouge) en fonction de la demande sur le réseau électrique en France, via le dispositif Ecowatt. Une forme de menace sur notre vie de tous les jours.


En 1971, la télé récompensait le gaspillage d’électricité

Dans l’émission Cadet Rousselle diffusée sur l’ORTF, Guy Lux demandait aux téléspectateurs de voter pour une chanson en allumant des lumières pour consommer le plus d’électricité possible. Chaque semaine, une ville jouait au jeu de La Chanson Lumière. Plus il y avait d’électricité consommée, plus il y avait de points attribués à la chanson. EDF mesurait le nombre de kilowatts consommés durant la chanson et ceux-ci étaient transformés en points. Actuellement, c’est l’inverse. On peut parfaitement imaginer un concours où en éteignant un maximum d’ampoules, une ville pourrait soutenir un artiste qui ne serait pas une lumière. Une idée à creuser !

De la vague de covid  à la vague de froid

Nous avons eu les vagues de covid divers et variés, nous allons avoir les vagues de froid ! Nous avons eu les gestes barrières, place aux éco-gestes ! Avec la météo de l’électricité, nous pourrons nous-mêmes pratiquer des coupures d’électricité pour éviter des coupures qui seraient, elle, non désirées. On savait bien qu’il fallait préserver l’hôpital en ne tombant pas malade. Eh bien, c’est la même école de pensée.

À pensée simple, gestes simples

Xavier Piechaczyk, président du Réseau de transport d’électricité, nous incite à adopter des gestes simples. Par exemple :
– faire tourner le lave-linge et le lave-vaisselle à 22 heures — ça fera plaisir aux voisins dans les immeubles mal insonorisés,
– ne plus faire mijoter de pot-au-feu pendant des heures et préférer le gratin de courgettes à déguster pendant la nuit,
– retrouver la bonne chaleur des pulls en laine,
– ne pas s’éclairer à tout-va comme des gaspilleurs irresponsables que nous sommes et préférer la bougie,
– éviter de charger l’automobile — électrique, bien sûr — entre 8 heures et 13 heures ou entre 18 heures et 20 heures. On a tout l’après-midi pour le faire et même toute la nuit.

Chacun de nous a le pouvoir de réduire la consommation d’électricité en France. Pourquoi ? Parce que notre système électrique est aujourd’hui en transition. Nous sommes donc en transition énergétique, démographique, écologique, disons que notre gouvernement est un gouvernement de transition. C’est le terme poli qu’on emploie pour désigner les républiques bananières qui, promis juré, vont aboutir à la démocratie. Elles existent en Somalie, Côte d’Ivoire, Congo, Libéria, Burundi, Rwanda, alors pourquoi pas en France ?

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !