Dr Guillaume Barucq : « Certains soignants suspendus ont changé de travail, d’autres ont changé de pays »

Santé

mise à jour le 20/05/22

Alors que la France manque cruellement de soignants, le gouvernement avait eu la très mauvaise idée de suspendre sans salaire ceux qui n’étaient pas vaccinés. Les conséquences sont dramatiques, la charge de travail de ceux qui sont restés en poste est considérable, tellement considérable que les arrêts se multiplient, des urgences ne peuvent tout simplement plus fonctionner et ferment leur porte comme à l’hôpital Ballanger où, sur un total de quatre-vingts salariés, une cinquantaine d’infirmiers et d’aides-soignants sont en arrêt maladie depuis le début de la semaine.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !