Sans surprise, l’Europe a cédé face aux laboratoires sur la question des contrats d’achat des vaccins contre le Covid-19

21 février 2021 | Santé, Société

Laboratoire pharmaceutique

On avait déjà évoqué ce problème sur « Le Média en 4-4-2 », à savoir que l’Union européenne a baissé son froc devant les laboratoires pharmaceutiques sur la question des vaccins contre le Covid-19 et c’est de plus en plus officiel…

Bruxelles, 12 janvier 2021. Quelques eurodéputés ont rendez-vous dans les locaux de la direction générale de la Santé de la Commission européenne. C’est un grand jour pour eux, et ils ne cachent pas leur satisfaction. Ils réclamaient depuis septembre 2020 l’accès aux contrats passés au nom des 27 États membres, entre la Commission et l’industrie pharmaceutique. L’Union a en effet déboursé près de trois milliards d’euros, mais jusqu’à ce jour, rien n’a encore filtré sur la répartition de ces sommes entre les laboratoires, ni sur les prix fixés pour chaque dose de vaccin. Une seule entreprise, l’allemande Curevac — dont le vaccin n’est pas encore homologué en janvier —, accepte de jouer la carte de transparence en autorisant la Commission à mettre son contrat à disposition des députés européens qui le souhaitent.

Mais la satisfaction des parlementaires est de courte durée. Ils sont autorisés à consulter le document à tour de rôle, dans une salle de lecture. Ils ont interdiction de prendre des photos, et on leur demande de laisser leur téléphone à l’entrée. Ils n’auront que 45 minutes, montre en main, pour examiner un contrat de 67 pages. Un document dont de nombreux passages ont par ailleurs été caviardés, expurgés.

On comprend mieux le coup de gueule poussé récemment par des députés européens au sujet des contrats d’achat de ces vaccins…

Lire la suite de l’article…