Poutine hausse fortement le ton face à Israël et exige le transfert immédiat de propriété de l’église Alexandre-Nevski

Politique, Religion

mise à jour le 20/04/22

Poutine exige le transfert immédiat de propriété de l’église Alexandre-Nevski, dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Le président russe Vladimir Poutine a exigé dimanche soir, dans une lettre au Premier ministre Naftali Bennett, que l’église Alexandre-Nevski, dans la vieille ville de Jérusalem, soit immédiatement transférée aux mains des Russes, après qu’elle a été promise par l’ancien Premier ministre Benyamin Netanyahou. L’insistance de Poutine sur ce point pourrait non seulement déclencher un affrontement diplomatique entre Israël et la Russie, mais également une vague de critiques de la part de l’ensemble de la communauté internationale. La reprise du différend sur l’église Alexandre-Nevski, promise par l’ancien Premier ministre Netanyahou à Poutine, après la libération d’un Israélien de prison russe en 2020, survient alors que la Russie exprime sa colère contre la position d’Israël sur son invasion de l’Ukraine.

Convocation de l’ambassadeur d’Israël, accusations du ministère des Affaires étrangères russe

Dimanche, l’ambassadeur Alexander Ben Zvi a reçu une convocation au ministère des Affaires étrangères à Moscou pour clarifier les déclarations du ministre des Affaires étrangères Yaïr Lapid. « Il y a eu une tentative mal camouflée de profiter de la situation en Ukraine pour détourner l’attention de la communauté internationale de l’un des plus anciens conflits non résolus – celui palestino-israélien », a déclaré le ministère russe.

L’église Alexandre-Nevski, également connue sous le nom de cathédrale de la Sainte-Trinité, est un atout important de l’Église orthodoxe russe de Jérusalem

L’église Alexandre-Nevski, également connue sous le nom de cathédrale de la Sainte-Trinité, est un atout important de l’Église orthodoxe russe de Jérusalem, située au cœur du quartier chrétien. Le lieu saint a fait la Une des journaux en 2019, après l’emprisonnement de Naama Issachar à Moscou pour possession de cannabis sur le territoire russe [NDLR : environ 10g]. Afin de libérer la jeune Israélienne, Netanyahou a promis à Poutine l’église Alexandre-Nevski. La Russie en détient de fait la propriété  depuis 1890. Parce qu’elle était à l’origine revendiquée par l’Empire ottoman, elle a été reconnue comme appartenant au « glorieux royaume russe », un nom pour l’empire russe, qui n’existe plus aujourd’hui. Quoi qu’il en soit, Moscou a demandé en 2017 qu’Israël reconnaisse la désignation ottomane du site. En 2020, Netanyahou a décidé que le litige de propriété sur le monument chrétien relevait de la catégorie des « lieux saints » et ne pouvait donc pas être résolu devant un tribunal. Peu de temps après, le commissaire israélien au registre foncier a en effet enregistré le gouvernement russe comme propriétaire.

Lire la suite…

partage cet article !