Pass Sanitaire Avignon : le directeur (subventionné) du festival fait le jeu du gouvernement

2 mai 2021 | Économie, Santé, Société

Festival

Le Pass Sanitaire est annoncé pour cet été pour les voyageurs souhaitant rentrer ou sortir de la zone de l’Union européenne. Rien n’indique pour le moment qu’il sera imposé pour accéder aux lieux culturel, aux restaurants ou aux bars. Mais c’est sans compter sur la bonne volonté de certains de vouloir tout de même nous l’imposer pour retrouver « la vie d’avant » et faire tourner la machine économique.

Le libre loup de la fable de La Fontaine « Le loup et le chien » serait de nos jours amateur de théâtre et le chien metteur en scène subventionné. Le loup du Vaucluse s’aperçoit que pour assister à une pièce il faut être vacciné. Peu de chose. Collier en échange de gamelle pleine ? Vaccin-soumission en échange d’une liberté réduite au droit d’être spectateur ?

 

Chemin faisant il vit le col du Chien pelé.
Qu’est-ce là, lui dit-il ? Rien. Quoi rien ? Peu de chose.
Mais encor ? Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause.
Attaché ? dit le Loup, vous ne courez donc pas
Où vous voulez ? Pas toujours ; mais qu’importe ?
Il importe si bien, que de tous vos repas
Je ne veux en aucune sorte ;
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor.
Cela dit, Maître Loup s’enfuit, et court encore.

La Fontaine Le loup et le chien

Pass sanitaire

Olivier Py [NDLR : il a signé une pétition appelant à la vaccination] rappelle que « la ville d’Avignon a besoin de son festival » qui est « un poumon économique ». Il précise cependant qu’il « faudra un pass sanitaire ». Une organisation qui n’a pas l’air de l’inquiéter : 

« Nous avons déjà eu affaire, avec les équipes d’accueil et de billetterie, à des conditions parfois difficiles, comme le plan Vigipirate. »

Le directeur espère même pouvoir accueillir des troupes étrangères, « si les touristes étrangers peuvent venir avec un pass. »

« A priori, on aurait toute liberté d’avoir une jauge pleine. Nous travaillons pour imaginer des conditions d’accueil de la foule au plus proches du protocole sanitaire », conclu-t-il.

Lire l’article…