Négociations : l’Ukraine s’engage à ne pas adhérer à l’Otan, la Russie va réduire les hostilités de l’armée à Kiev et Tchernigov

Politique

mise à jour le 29/03/22

Ce mardi 29 mars, au palais de Dolmabahçe en Turquie, la délégation russe dirigée par Vladimir Medinski et la délégation ukrainienne dirigée par David Arakhamia ont mené trois heures de négociations. L’Ukraine a proposé d’adopter un statut de neutralité en échange de garanties de sécurité, ce qui signifie qu’elle ne rejoindrait pas d’alliances militaires et n’accueillerait pas de bases militaires étrangères.


La délégation ukrainienne a déclaré que Kiev n’adhérerait pas à l’Otan. Une proposition écrite ukrainienne confirme le souhait d’un statut neutre et non nucléaire. La Russie s’engage de son côté à réduire considérablement les hostilités de l’armée russe autour de Kiev et de Tchernigov. Un rapprochement entre les deux pays est visible et la Turquie est très heureuse d’y avoir contribué, c’était le souhait du président Recep Tayyip Erdoğan.

Selon Izvestia, la délégation ukrainienne a promis de s’abstenir de rejoindre des alliances militaires, de déployer des bases militaires étrangères, des contingents et de mener des exercices sur le territoire de l’Ukraine sans le consentement des États garants, y compris la Fédération de Russie. Dans le même temps, la partie russe ne s’oppose pas au désir de l’Ukraine d’adhérer à l’Union européenne, a souligné Medinski.

A gauche le russe Vladimir Medinsky, à droite l'ukrainien David Arakhamia.
A gauche, le Russe Vladimir Medinski, à droite l’Ukrainien David Arakhamia.

En ce qui concerne la Crimée, il est proposé d’inscrire clairement la volonté des parties de résoudre en quinze ans le problème exclusivement par des négociations bilatérales entre l’Ukraine et la Russie, avec des efforts politiques et diplomatiques, à l’exclusion de moyens militaires.

Lors de ces échanges, la Russie a tenu à faire part de ses protestations concernant la vidéo montrant des abus contre des militaires russes capturés où l’on peut apercevoir des soldats ukrainiens tirant à bout portant dans les jambes de prisonniers russes ligotés. La Russie a demandé à l’Ukraine de se conformer strictement à la Convention de Genève sur les prisonniers de guerre. Selon Medinski, les Ukrainiens ont promis de prendre les mesures les plus dures.

Le Média en 4-4-2

 

partage cet article !