Marie, 23 ans : « Me voilà désactivée. Je suis désormais une sous-citoyenne qui n’a plus accès aux loisirs et transports »

Portraits, Santé

mise à jour le 20/02/22

Marie est une jeune femme rayonnante de 23 ans, qui aime sa famille, voyager, les animaux et sortir comme tous les jeunes de son âge. Originaire de Tours, l’instagrameuse, qui a fait ses études en communication, est aujourd’hui, aux yeux du gouvernement et de la société, une paria, comme c’est devenu le cas de cinq millions de Français !


Sur son compte Twitter, Marie annonce être désactivée de tous les loisirs et transports. Elle rejoint le camp des sous-citoyens, la seconde zone que le président Macron disait se plaire à emmerder. « J’ai l’impression qu’on me vole ma jeunesse. J’espère qu’on sortira de cette situation. » Aujourd’hui dans la peau de ce que les médias mainstream appellent péjorativement « les antivax », Marie se sent solidaire : « Je suis juste anti-pass et anti-division du peuple. Les non-vaccinés ne violent aucune loi. On nous prive de libertés pour une maladie qui n’est quasiment plus virulente. C’est insupportable cette situation. C’est effrayant. Courage à tous. »

Pourtant vaccinée avec deux doses en suivant les directives mensongères du gouvernement, elle décide de se reprendre en main : « Je ne suis pas du tout à risque, Omicron ne nécessite pas de vaccination pour mon âge et ma condition physique. Depuis le vaccin, je tombe malade facilement et je suis souvent fatiguée. » « J’ai naïvement pensé que ça allait se cantonner à deux doses sans penser à l’engrenage et à la prise d’otage derrière. »

Marie représente tous ces jeunes à qui on vole l’insouciance, les soirées entre copains, les voyages, la vie. Elle est désactivée pour ne pas s’être soumise à la troisième dose, désactivée parce qu’elle n’a pas accompli son devoir qui passe maintenant avant son droit d’être libre. Dans ce monde orwellien du « crédit social », — dont Trudeau expérimente la fermeture des comptes en banque des récalcitrants —, nos jeunes devront « vivre… à condition que… » car refuser la soumission vaudra exclusion.

Photo instagram de Marie Roger et son chien.

Nous avons contacté Marie pour savoir si elle avait un mot à dire aux jeunes de son âge. Voici sa réponse :

« Le seul message que j’aurais à donner, c’est de tenir bon et de ne pas se laisser manipuler. Il faut qu’ils puissent choisir de faire ce qu’ils veulent et d’être sûrs que la vaccination leur sera bénéfique. Il ne faut rien faire sous la pression ! La vaccination n’est pas obligatoire, donc c’est à nous de choisir ce qui est bon pour nous. Nous avons le droit de disposer de notre corps. Courage à tous ! » Marie ROGER, le 16 février 2022

À 23 ans, du haut de ce petit âge, Marie a le courage de ses choix, car, en réalité, être désactivé dans ce monde dystopique, c’est être libre.

Retrouver Marie sur :
son compte Instagram personnel
son compte Instagram professionnel
sa page YouTube
son compte Twitter


Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !