L’État profond menace d’une 3e Guerre Mondiale : la France héroïque vire Poutine du musée Grévin !

Politique

mise à jour le 02/03/22

Daria Kaleniuk, avocate formée aux États-Unis, se présentant comme journaliste ukrainienne, a supplié Boris Johnson de donner l’ordre à l’OTAN d’entrer en guerre en Ukraine. Qu’importe une Troisième Guerre mondiale ? Elle a déjà commencé, alors, pourquoi hésiter ? L’événement a été salué par les médias mainstream. Qui est Daria Kaleniuk ? Elle n’est pas simplement avocate et journaliste, mais aussi activiste en lien avec le Forum économique mondial (WEF) et les fondations de George Soros en Ukraine.

Anticorruption, Klaus Schwab et George Soros, cherchez l’intrus

Daria Kaleniuk est membre du Forum économique mondial (WEF). Le WEF est à l’origine du « Great Reset », un plan des élites mondiales pour « réinitialiser » l’économie mondiale et installer un système international totalitaire centralisé et fortement réglementé, similaire à celui du système de crédit social chinois. L’organisme de Klaus Schwab la présente comme une militante anticorruption : « Daria est cofondatrice et directrice exécutive de l’Anti-Corruption Action Center, une puissante organisation nationale qui a façonné la législation et les efforts de lutte contre la corruption en Ukraine. L’organisation de Daria a veillé à ce que le parlement ukrainien nouvellement élu conçoive une législation anticorruption solide, notamment les lois sur le Bureau national anticorruption de l’Ukraine, le bureau du procureur spécial anticorruption, la Haute Cour anticorruption, les registres de propriété ouverts et les déclarations de patrimoine électroniques. »

En 2019, le WEF l’a incluse dans les « Young Global Leaders« , tiens ! comme les fervents défenseurs de la démocratie Emmanuel Macron, Obama et Justin Trudeau.

Daria Kaleniuk ne s’arrête pas là ! elle est également cofondatrice et directrice exécutive d’une agence créée en 2014 à la demande du Fonds monétaire international (FMI), avec le soutien de l’administration Obama, du Département d’État, du FBI et de George Soros, l’Anti-Corruption Action Center, « une puissante organisation nationale qui a façonné la législation et les efforts de l’Ukraine en matière de lutte contre la corruption ».

Une exemplaire action d’éclat anticorruption

La société gazière Burisma a été rendue célèbre par l’implication de Hunter Biden (le fils) dans l’entreprise. Son propriétaire Mykola Zlochevsky l’a en effet nommé au conseil d’administration de l’entreprise en 2014 avec un salaire de 50 000 $ par mois.
En 2016, le procureur général d’Ukraine Viktor Shokin a tenté d’ouvrir une enquête sur la société qui « comportait des interrogatoires et d’autres procédures d’enquête criminelle sur tous les membres du conseil d’administration, y compris Hunter Biden ». Dans la foulée, il a ouvert une enquête sur l’AntAC au sujet d’un détournement de 2,2 millions de dollars de fonds. La position d’AntAC sur Shokin a été clairement exprimée par un tweet en décembre 2015 : « L’un des principaux objectifs de #AntAC pour 2016 est de forcer #Shokin à démissionner ».
En janvier 2018, Joe Biden, qui n’était que vice-président, avait déjà traité de « fils de pute » le procureur général d’Ukraine Viktor Shokin qui osait enquêter sur son fils Hunter. Grâce à un milliard gentiment fourni par les contribuables américains, Joe Biden a obtenu le départ du procureur. Il l’expliquait clairement dans la vidéo ci-dessous.

Yuriy Loutsenk, nommé procureur général à la suite de Viktor Shokin, a rencontré l’ambassadrice américaine en Ukraine Marie Yovanovitch. Il se souvient avoir été stupéfié lorsque cette dernière lui a transmis une liste de personnes qui ne devraient pas être poursuivies. La liste comprenait un fondateur d’AntAC et deux membres du Parlement ukrainien qui ont soutenu le programme de lutte contre la corruption d’AntAC (tout en profitant eux-mêmes de la corruption, cela va de soi).
Grâce au courageux témoignage de la fille de l’ambassadeur du Koweit pleurant sur les bébés tués à même la couveuse par les soldats du méchant Saddam Hussein en 1990, l’intervention américaine en Irak a été pleinement justifiée. De même Daria Kaleniuk, suppliant Boris Johnson d’engager la planète dans une Troisième Guerre mondiale, veut protéger les populations innocentes bombardées depuis 2014 par l’armée du fourbe Poutine. La France héroïque a commencé par enlever la statue de Poutine du musée Grévin. Elle rejoint ainsi la statue déboulonnée de Saddam Hussein. Si l’armée russe ne dépose pas les armes après un tel symbole !

Jacqueline pour Le média en 4-4-2.

partage cet article !