Les Enfants-Phare : « N’attendez pas que le monde change : changez-le ! »

Portraits

mise à jour le 30/10/22

A travers la série « Collectifs en action », Le Média en 4-4-2 donne la parole à ceux qui se mobilisent et se battent sur le terrain pour la construction d’un monde nouveau. Chaque collectif a sa vision, ses idées et ses méthodes ; cette multitude de solutions proposées permet à chaque citoyen qui souhaite s’engager de trouver le chemin qui est le sien. Pour ce cinquième épisode de la série, place à Enfants-Phare avec Céline, une des porte-parole de ce collectif.


Le Média en 4-4-2 : Bonjour Céline, et merci d’avoir répondu à l’invitation du Média en 4-4-2. Pouvez-vous vous présenter en 4-4-2, c’est-à-dire de manière concise et efficace ?

Céline (Enfants-Phare) : J’avoue n’être pas très loquace en ce qui me concerne personnellement. Si je devais résumer, de ce que j’entends dire de moi, je suis une espèce d’OVNI qui a découvert il y a à peine un an qu’il vivait comme Truman dans le célèbre film. Je suis passée par différents stades après mon « réveil », mais la colère et le chagrin se sont rapidement transformés en une rage d’avancer, notamment grâce à la découverte d’un monde « sous-marin » dont j’ignorais l’existence, grâce auquel je redécouvre la véritable nature humaine, et qui ne cesse de m’émerveiller et me porter au quotidien.

Le Média en 4-4-2 : Quand et comment votre collectif est-il né ?

Céline (Enfants-Phare) : Les « Enfants-Phare » sont nés en février 2022. Ce n’est pas un « collectif  » à proprement parler, mais davantage un regroupement d’électrons libres désireux de connaître, et faire connaître, tous ceux qui œuvrent pour un monde « meilleur ». Nous nous sommes préalablement rencontrés au sein d’un collectif dans lequel nous nous investissions ensemble à l’époque, dans un groupe de communication. Au fur et à mesure que nous contactions d’autres collectifs pour créer du lien, nous avons mis en place un journal afin de présenter les initiatives qu’ils nous permettaient de découvrir.

Nous avons appelé notre journal « le Pharandol » : il allie la convivialité d’une danse dont les participants se tiennent par la main, formant une chaîne unie, symbole du lien entre plusieurs êtres vivants, à la lumière d’un Phare qui guide les embarcations en indiquant une direction commune, le bon chemin à prendre pour ne pas échouer sur les récifs de notre société. Il se veut ainsi être un ”lien” entre les collectifs qui décideront, ensemble, de la direction à suivre, face au dol dont nous sommes tous la cible depuis notre naissance. Nous avons pris notre envol, et fondé les Enfants-Phare, lorsqu’il nous est paru évident que nous souhaitions aider tous ces collectifs que nous présentions dans notre journal.

Le Média en 4-4-2 : Quel est le constat ou l’évènement à l’origine de cette création ?

Céline (Enfants-Phare) : Depuis décembre 2020, nous ne cessons de découvrir des collectifs et autres initiatives qui proposent tant de solutions aux problèmes que l’on subit au quotidien. Tous les domaines sont abordés : l’autonomie et la résilience, le maillage territorial, la santé, la protection des enfants, l’art, des outils de mise en lien sur le terrain, ou de partage des compétences, des pépinières de projets, des aides professionnelles et juridiques, des mouvements citoyens d’entraide et solidarité, des rassemblements en tous genres, mais aussi des stratégies… Une diversité d’alternatives pour nous permettre non seulement de cesser d’alimenter le système qui nous asphyxie, mais également de ne plus le subir ! Tout est à notre portée !

C’était, et c’est toujours, un véritable émerveillement pour nous, de constater qu’il existe tant de belles personnes qui veulent changer le monde, et qui se regroupent, ici et là, en autant de collectifs qu’il existe d’idées ! Toutes ces initiatives sont merveilleuses, et pourtant… elles agissaient sans réellement d’interaction, chacune de son côté, si ce n’est ponctuellement. C’est ainsi que les Enfants-Phare sont nés, avec la volonté, outre de faire connaître tout ce que nous avions découvert, d’aider à tisser du lien entre les collectifs.

Le Média en 4-4-2 : Quel est l’objectif des Enfants-Phare et comment vous organisez-vous ?

Céline (Enfants-Phare) : Nous avions initialement à cœur d’aider les collectifs à se faire connaître par le biais de notre journal. Puis nous avons cherché à les aider à se connaître entre eux, à les mettre en lien, afin de voir s’ils pouvaient créer des coopérations, pas uniquement « ponctuelles ».

En réalité, nous avons évolué petit à petit, au gré des besoins des uns et des autres, mais également, de notre propre ressenti.

Nous fonctionnons beaucoup à l’adaptation face à ceux que l’on rencontre et côtoie. Au sein de notre équipe règne une bonne entente, la confiance, et une cohésion qui nous tiennent à cœur. Chacun d’entre nous trouve naturellement sa place, et nous avançons de manière assez intuitive, au gré de l’évolution des projets avec les collectifs.

Nous avons une diversité de profils et compétences qui nous permettent d’aider de bien des manières les collectifs : des rédacteurs (et dénicheurs de pépites) pour le Pharandol, des informaticiens, des spécialistes de l’événementiel, une graphiste, un spécialiste des radiocommunications et de la sécurité numérique, un médiateur en communication… et tous s’investissent d’une manière ou d’une autre sur le « terrain ».

Le Média en 4-4-2 : Pouvez-vous nous parler de vos actions concrètes sur le terrain en nous donnant des exemples ?

Céline (Enfants-Phare) : Notre première « action » a été de créer notre site, lappeldularge.org. Nous y avons publié notre journal, le Pharandol, que l’on peut y consulter et télécharger (en format pdf) gratuitement. Nous avions également commencé un blog, destiné à l’ »éveil » mais sans aucune réinformation, pour pointer du doigt les dérives sociétales en récoltant des témoignages parmi des gens de toutes professions. L’idée était d’offrir une base de données d’articles courts, qui puissent être partagés pour mener l’entourage de chacun à ses propres réflexions sur l’état du monde. Nous avons toutefois mis ce blog en pause depuis quelques mois, à cause d’un tout autre projet.

En effet, nous avons organisé une rencontre entre des représentants d’une vingtaine de collectifs, qui ont accepté de nous faire confiance et de se réunir pour tenter de réfléchir, ensemble et en intelligence collective, à des manières d’avancer ensemble, dans une même direction. C’est ainsi qu’est née la « Synergie ». Depuis le mois de mai, les Enfants-Phare accompagnent donc également au quotidien les collectifs en soutenant leurs projets, et en tentant d’être des « liants » entre les acteurs de ce changement de paradigme. Le Phare’Nuaire, un annuaire des collectifs (dont la liste non exhaustive est régulièrement mise à jour) est ainsi disponible dans la section « L’Archipel » de notre site, afin de permettre à chacun de s’orienter vers les collectifs correspondant à ses besoins, ses affinités et ses domaines de compétences.

Enfin, nous avons monté un canal Telegram, « Le C(h)œur des Enfants-Phare », dans lequel nous relayons autant d’initiatives positives qu’il nous est donné de repérer.

Le Média en 4-4-2 : Quelles sont les principales difficultés rencontrées au quotidien ?

Céline (Enfants-Phare) : Je dirai que nos principales difficultés résident dans l’insuffisance d’heures dans une journée. Il y a fort et tant à faire, que notre investissement, bénévole, trouve ses limites dans nos propres limites. Mais nous savons que nous avançons au rythme qui est le nôtre, et nous trouvons notre force dans l’enthousiasme véhiculé par toutes les belles âmes que nous côtoyons au quotidien.

Le Média en 4-4-2 : Comment voyez-vous l’évolution des Enfants-Phare dans les prochaines années ? Y a-t-il des évolutions de prévues ?

Céline (Enfants-Phare) : Nous sommes en constante évolution. Tant qu’il y aura besoin de nous, nous serons là. Pour faciliter, pour mettre en lien, pour aider… Qui sait ce que l’avenir nous réserve ? Une chose est certaine, nous ne manquerons pas de continuer à transmettre notre enthousiasme dans notre Pharandol, afin de permettre aux lecteurs de s’évader dans ce futur pas si lointain que l’on convoite tous !

Le Média en 4-4-2 : Merci Céline pour le temps que vous nous avez consacré ! Nous vous laissons le mot de la fin.

Céline (Enfants-Phare) : Si nous prenons soin, chacun, d’assurer les besoins fondamentaux et la protection de notre propre foyer, nous serons, tous ensemble, en mesure de nous émanciper d’une société qui ne nous convient plus. N’attendez pas que le monde change : changez-le ! Et cela commence par évoluer soi-même, en adoptant un état d’esprit « souverain », au travers de notre propre responsabilité individuelle. Incarnons, personnellement, ce changement que nous désirons voir, avec les valeurs qui nous sont chères. La Synergie opérera alors naturellement.

Retrouvez Enfants-Phare sur leur site internet et leur canal Telegram.
Pour les contacter : [email protected]

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !