L’efficacité des vaccins Moderna et Pfizer remise en cause par une étude scientifique du British Medical Journal

Santé

mise à jour le 24/01/22

British Medical Journal

C’est une véritable bombe médiatique qui explose aux visages des laboratoires Moderna et Pfizer : une étude scientifique parue dans le prisé British Medical Journal et signée par Peter Doshi, associé à l’Université du Maryland et qui s’occupe de la recherche sur les services de santé pharmaceutiques, remet en cause l’efficacité de leurs vaccins anti-covid.

Au fur et à mesure que les jours passent depuis la sortie du vaccin Pfizer et maintenant aussi du vaccin Moderna, les nouvelles concernant leur efficacité et leurspossibles effets secondaires s’approfondissent de plus en plus.

Cinq semaines après le premier article, Doshi a eu la possibilité de consulter plus de 400 pages de données présentées à la Food and Drug Administration (Fda) avant l’autorisation d’urgence et après les avoir analysées, il a écrit quelques considérations importantes dans la section Opinion du British Medical Journal :

« L’efficacité des vaccins aurait été compromise d’une certaine manière parce que ceux-ci ont été réalisés en partie sur des patients “suspects de covid” et sur des covid asymptomatiques non confirmés. »

Cela l’aurait conduit à évaluer une efficacité beaucoup plus faible que celle estimée jusqu’à présent :

« bien en dessous du seuil d’efficacité de 50 % pour l’autorisation fixée par les autorités de régulation ».

Lire la suite de cet article : L’efficacité des vaccins anti-covid remise en cause par une étude scientifique du British Medical Journal

partage cet article !