Interview en 4-4-2 : Qui se cache derrière « Le Zapping de YoYo » ?

Humour, Portraits

mise à jour le 16/12/22

Il est vite devenu le rendez-vous incontournable de notre début de week-end avec son zapping du samedi matin. En quelques mois, YoYo a trouvé une formule appréciée et attendue par de plus en plus de monde. En deux minutes et vingt secondes, il met en lumière les mensonges et les manipulations de nos gouvernants sur les deux ou trois thèmes qui ont fait l’actualité de la semaine écoulée. Vous êtes nombreux à vouloir savoir qui est ce fameux YoYo… Le Média en 4-4-2 a trouvé qui se cache derrière ce surnom pour une interview en 4-4-2.


Le Média en 4-4-2 : Bonjour YoYo, bienvenue sur Le Média en 4-4-2 et merci d’avoir accepté notre invitation ! On imagine que de nombreuses personnes qui te suivent se posent la question « mais qui se cache derrière ce zapping ? » Que peux-tu nous dire sur YoYo ?

YoYo : Bonjour le média en 4-4-2, merci beaucoup à vous pour l’invitation ! Alors oui, on me demande parfois qui se cache derrière mes zappings. Je vais donc revenir rapidement sur mon parcours. En fait YoYo est mon surnom quand j’étais enfant, de mon prénom Yoann. À la base je suis de formation technique dans l’industrie où j’ai réalisé l’essentiel de ma carrière. Aujourd’hui, je suis responsable d’une petite équipe. En parallèle, passionné par la musique, j’ai passé plus de dix ans en tant que DJ (en plus de mon job). J’ai joué dans des clubs, des festivals, en radio… Je produisais également mes propres remix en collaboration avec une maison de disques new-yorkaise (la classe !). Et puis non, je n’ai jamais travaillé pour canal+ (rôôôh !)(rire).

Le Média en 4-4-2 : Comment passe-t-on de DJ et responsable d’équipe à monteur de zapping ? Comment et d’où t’est venue cette idée ?

YoYo : Tout d’abord, j’ai ouvert les yeux avec la pandémie comme beaucoup, mais moi, c’était au moment du deuxième confinement fin 2020 ! Après ce réveil, un peu comme si j’avais la gueule de bois (rire), j’ai rapidement cherché des idées pour tenter de réveiller les gens. J’essayais de trouver des vidéos que je puisse facilement partager à des proches, mais toutes celles que je trouvais étaient trop longues, compliquées et monotones… J’ai alors téléchargé une application de montage vidéo pour synthétiser ces vidéos en gardant que l’essentiel. C’est ce que j’ai appris dans mon taff de manager, à être synthétique et percutant. J’ai parfois seulement cinq minutes pour convaincre ma direction. Avec mon expérience de DJ, j’avais de la facilité à assembler et mixer les extraits vidéo, du coup j’ai fait quelques montages que j’envoyais à ma sœur et à quelques proches, qui ont percuté… Alors, j’ai continué et cherché quel format pouvait être original et j’ai eu l’idée de faire renaître le bon vieux zapping de Canal ! Le tout premier était sur le thème des scandales sanitaires depuis quarante ans. Ça a tout de suite cartonné et ça m’a motivé pour continuer. J’ai fait un deuxième, puis un troisième, et entre deux, de toutes petites vidéos de quelques secondes avec des touches d’humour… Bref, on arrive fin 2021. Je m’apprête à partir pour fêter le jour de l’An chez mes voisins, mais avant, je rassemble mes meilleurs extraits à la suite pour faire un bêtisier, et là c’est le carton plein ! Les messages et retours étaient excellents, ça m’a boosté pour 2022. J’ai alors décidé de faire un hebdo avec ce format.

Le Média en 4-4-2 : Tu as donc adopté un format hebdo avec un rendez-vous que nous attendons tous avec impatience chaque samedi matin. Comment se passe ta semaine pour préparer et monter ce zapping ?

YoYo : Je surveille les tendances sur l’actualité, principalement le soir sur les réseaux sociaux, et dès que j’entends une aberration, un message de propagande ou un mensonge, je capte la séquence. Je garde l’essentiel et j’y associe un extrait humoristique ou une musique. Vers la fin de semaine, j’assemble tout pour que ça rentre en 2’20. Et le samedi, la marmotte elle met le zap dans le papier d’alu (rire).

Le Média en 4-4-2 : Mais tu remontes souvent beaucoup plus loin que la semaine écoulée ! Comment fais-tu pour nous ressortir des extraits d’il y a un an ou deux et que tout le monde (ou presque) avait oublié, sauf toi ?

YoYo : J’ai archivé plus de sept cents extraits dans mon cloud depuis maintenant deux ans. Sinon internet a de la mémoire, on retrouve presque tout. La difficulté est de taper les bons mots clés… Et puis il faut une bonne mémoire, surtout avec toutes les bêtises qui ont été dites, et il y a l’embarras du choix (rire).

Le Média en 4-4-2 : Les sujets sont en effet nombreux… Comment fais-tu pour sélectionner les quelques thèmes que tu vas aborder pendant les deux minutes et vingt secondes que dure ton zapping ? D’ailleurs, tu ne t’arraches pas trop les cheveux pour tomber pile poil sur cette durée à chaque fois ?

YoYo : Ma sélection va être orientée selon l’actualité, idéalement lorsqu’il y a du potentiel à démonter la propagande médiatique et politique. J’aime donc utiliser des extraits de médias mainstream pour justement les mettre en défaut et du coup espérer pouvoir réveiller les esprits qui leur font encore confiance. Ensuite je fais aussi au feeling selon l’ambiance. J’écoute, je lis les commentaires, j’essaie de sentir le sentiment des gens du moment. Et sinon, effectivement, je limite à 2’20 mes vidéos, car au départ elles étaient publiées sur Twitter, et que sur Twitter c’est le format max. Alors pour tomber pile poil, c’est vrai que c’est un vrai challenge. Parfois, certaines semaines très chargées en actu, je dois faire des choix parmi les sujets. Ensuite, quand j’approche le temps de 2’20, je vais éliminer des éléments inutiles au message, seconde par seconde. J’avoue que des fois je m’arrache les cheveux, c’est pour ça que j’en ai plus beaucoup (rire).

Le Média en 4-4-2 : Les commentaires et félicitations sous tes zappings sont nombreux ; on imagine que cela te fait plaisir et que c’est un retour que tu apprécies. Ton audience s’élargit, ton zapping est de plus en plus partagé et connu. Tu le vis bien ? Plus sérieusement, as-tu conscience de l’impact et du poids de ton travail ?

YoYo : Je vois l’audience monter chaque semaine, mais c’est difficile encore d’évaluer vraiment l’impact. On est tous dernière nos écrans sans vraiment se voir, mais ce que je sais, c’est qu’on ressent la même chose. En tout cas, tous ces commentaires positifs sont une belle récompense au travail acharné que cela représente. Ça me donne de l’énergie pour pouvoir continuer, car le plus dur est de passer des heures à écouter nos médias et politiques corrompus, et c’est le plus dur (ils me filent des migraines)(rire).

Le Média en 4-4-2 : Est-ce que tu envisages de travailler sur des montages d’un format différent de ton zapping de 2’20 ? Ou peut-être as-tu envie de t’essayer à tout autre chose ?

Yoyo : Oui j’y réfléchis. D’ailleurs je lance demain pour la première fois un format long qui reprend les moments forts de l’année 2022. Selon l’impact et son succès, il sera peut-être reconduit de manière plus régulière. À suivre…

Le Média en 4-4-2 : Tu ne restes pas toujours seul avec ton zapping puisque tu as travaillé avec Marius Jacob pour la vidéo « Suspendus » qui marquait le triste anniversaire de la suspension de travailleurs non vaccinés. As-tu d’autres collaborations en tête ?

YoYo : Pour l’instant je n’ai pas de collaboration en tête, mais l’idée reste à creuser pour 2023. Je me laisse guider à travers les différentes rencontres qui se présentent, j’aime cette part d’inconnu et d’improvisation. Ce fut le cas avec Marius. Il m’a contacté et exposé son projet. J’ai tout de suite adhéré. Il avait déjà fait un énorme travail de recueil de témoignages. Du coup c’est allé très vite. J’ai monté le zapping en un dimanche, cherché une musique qui colle à la situation et rapidement j’ai pensé au titre de Balavoine « S.O.S » en version instrumentale. On a diffusé trois jours après, à la veille de ce triste anniversaire.

Le Média en 4-4-2 : Merci YoYo pour le temps que tu nous a accordé entre deux sessions de montage de ton prochain zapping ! Nous te laissons le mot de la fin. On se retrouve demain (samedi 17 décembre) pour ton grand zapping !

YoYo : Merci beaucoup à vous pour le soutien ! On se retrouve effectivement demain pour le grand zapping. C’est une première sur ce format de 45 min. On y retrouve les meilleurs moments des zappings de l’année avec des exclus pour l’occasion. J’en profite pour remercier toutes les personnes qui m’encouragent et me relaient partout, on lâche rien ! Mon mot de la fin sera la toute dernière phrase de mon prochain grand zapping : RDV demain matin (comme d’hab) pour l’écouter… et bonnes fêtes à tous !

Retrouvez YoYo sur sa chaîne Youtube, son compte Twitter, son canal Telegram et sa boutique Contre Propagande (où il reverse ses bénéfices au Syndicat Liberté Santé qui soutient les suspendus).

partage cet article !