Interview de David Bouchez, candidat aux élections législatives 2022 : « Soignant jusqu’à la triste date du 15 septembre 2021 »

Politique

mise à jour le 08/06/22

Après avoir manifesté contre la loi travail en 2016 puis avec les Gilets Jaunes, David Bouchez (34 ans) s’est lancé dans la campagne des législatives 2022 dans la 8e circonscription de Loire-Atlantique. Soignant jusqu’en septembre dernier, il est soutenu par sa compagne Élodie qui sera sa suppléante.


Le Média en 4-4-2 : Bonjour David, et merci d’avoir accepté l’invitation du Média en 4-4-2. Pouvez-vous vous présenter en 4-4-2, c’est-à-dire de manière concise et efficace ?

David Bouchez : 34 ans. Marié, un fils de 8 ans. Anciennement soignant jusqu’à la triste date du 15 septembre 2021. Je suis aujourd’hui conducteur de ligne dans une industrie agro-alimentaire sur Pontchâteau. La « loi travail » fut le point de départ de mon militantisme acharné.

Le Média en 4-4-2 : Quelles sont vos motivations pour vous présenter aux élections législatives ?

David Bouchez : Mes motivations sont multiples, cependant la mère de toutes les autres reste tout simplement de permettre aux « honnêtes citoyens » de France de récupérer ce qu’on leur a volé depuis bien longtemps : leur souveraineté. Ensuite de mettre les outils en place, notamment grâce au travail que nous effectuons avec la « fédération française de citoyenneté ». Puis, dans un second temps, il ne faut pas oublier que le « système » et ses « malveillants » ont franchi une ligne qu’ils n’auraient jamais dû franchir, en s’attaquant frontalement et froidement aux valeurs les plus fondamentales : la famille et le pays.

Le Média en 4-4-2 : Le 19 juin prochain, vous êtes élu député de votre circonscription. Quelles seront vos premières actions ?

David Bouchez : Mes premières actions seront par ordre :
– Rétablir le « grand débat » que nous avions eu fin 2018, suite aux pressions engendrées par le fabuleux mouvement des Gilets Jaunes (avant d’être récupéré…). Car qu’on se le dise, je l’ai encore en travers de la gorge, 5 minutes par personne, il ne faut pas exagérer. D’ailleurs où sont les cahiers de doléances ? Puis ce sera l’occasion parfaite pour instaurer le RIC local.
– Ensuite, les priorités d’ordre public étant la santé et la sécurité, je veillerai scrupuleusement, à ce que chaque soignant de la circonscription récupère « son travail », s’il le souhaite, et « ses droits ». Que « l’éthique et la déontologie », les « droits des patients » ainsi que les « conditions de travail » soient respectés. Pour la sécurité, je démarcherai caserne et commissariat. Je préfère m’adresser aux véritables acteurs de terrain avant de voir leur ministre. Question de principe et de respect.

Le Média en 4-4-2 : Certains députés nouvellement élus en 2017 se sont déclarés déçus par leur fonction, estimant que l’Assemblée nationale est devenue « une chambre d’enregistrement de décisions élaborées ailleurs ». Est-ce également votre avis ?

David Bouchez : Je suis pour « l’abolition des partis politiques ». Par conséquent, la mise en place d’une véritable « assemblée constituante » car, effectivement, à part obtenir un sinistre spectacle entre partisans de leur propres « sectes », nous n’obtenons que des miettes, et c’est bel et bien l’honnête citoyen qui paye encore et toujours les pots cassés.

Le Média en 4-4-2 : Merci David de nous avoir accordé de votre temps ! Nous vous laissons le mot de la fin.

David Bouchez : Le mot de la fin est, et je ne le répéterai jamais assez, brisez vos barrières mentales. Émancipez-vous. Gardez la foi et apprenez à écouter votre intuition, elle est souvent de bon conseil.

Retrouvez David Bouchez sur :
– sa page Facebook
– son compte Twitter

Yoann pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !