Interview de Frédéric Barbier Damiette, candidat aux élections législatives 2022

Politique

mise à jour le 06/06/22

Candidat aux élections municipales de Figeac en mars 2020, Frédéric Barbier Damiette se présente aujourd’hui aux législatives dans la 2e circonscription du Lot. Kiné suspendu pour refus de « vaccination », il est membre de l’association « Enfance Libertés » et du syndicat « Liberté Santé ».  Il est juriste et s’est ainsi lancé dans un combat judiciaire contre sa suspension mené jusqu’au conseil d’État où il a déposé pas moins de neuf recours.


Le Média en 4-4-2 : Bonjour Frédéric, pouvez-vous vous présenter en 4-4-2, c’est-à-dire de manière concise et efficace ?

Frédéric Barbier Damiette : Avec Claire, nous nous sommes rencontrés fin 2020, à l’occasion de la défense de l’intérêt supérieur des enfants, contre le masque à l’école.
Nous sommes tous les deux apartisans.

Le Média en 4-4-2 : Quelles sont vos motivations pour vous présenter aux élections législatives ?

Frédéric Barbier Damiette : Nous nous présentons pour aborder à la fois le sujet de la démocratie, et proposer des lois émanant des citoyens vers le Parlement au lieu de l’inverse. Actuellement ce sont des cabinets de conseil privés ou des partis politiques qui rédigent les propositions de lois. Nous souhaitons aussi sensibiliser sur le sujet des libertés publiques malmenées par la mise en place de l’état d’urgence, lui-même critiquable quant à son efficacité dans la gestion de l’épidémie.

Le Média en 4-4-2 : Le 19 juin prochain, vous êtes élu député de votre circonscription ; quelles seront vos premières actions ?

Frédéric Barbier Damiette : Vote négatif quant à une prolongation de l’état d’urgence. Mise en place de la démocratie locale par la constitution d’assemblées citoyennes dans la circonscription. Protection des enfants : proposition de loi pour l’application de la convention internationale des droits de l’enfant dans toutes les décisions — restauration du régime déclaratif de l’instruction en famille — proposition de loi pour la formation des enseignants aux pédagogies nouvelles…

Le Média en 4-4-2 : Certains députés nouvellement élus en 2017 se sont déclarés déçus par leur fonction, estimant que l’Assemblée nationale est devenue « une chambre d’enregistrement de décisions élaborées ailleurs ». Est-ce également votre avis ?

Frédéric Barbier Damiette : Oui. C’est le même constat au niveau local. Les projets sont faits par des cabinets de conseil privés. Les assemblées censées nous représenter n’ont pas le temps d’étudier les dossiers… et votent souvent en faveur des projets présentés par leur exécutif.

Le Média en 4-4-2 : Merci de nous avoir accordé de votre temps ! Nous vous laissons le mot de la fin.

Frédéric Barbier Damiette : Les citoyens, les syndicats, les associations, aidés, accompagnés et “éclairés” par des chercheurs et universitaires devraient, dans l’esprit de notre Constitution et de la vraie démocratie, élaborer les lois et ainsi défendre l’intérêt général et les services publics. Ce qui n’est pas dans l’intérêt des grandes entreprises privées pour lesquelles travaillent aussi les cabinets de conseil privé.

Retrouvez Frédéric Barbier Damiette sur son site internet.

partage cet article !