Décryptage : Martin Weill – Tous complotistes ?

Politique

mise à jour le 23/01/22

La chaîne TMC du groupe TF1 a proposé, le 26 janvier 2021, un documentaire – ou documenteur, au choix – sur la complosphère française, avec une petite escapade américaine. Aux commandes de cet objet médiatico-politique prévisible, le jeune Martin Weill, l’ex-globe-trotter issue de l’écurie masculine de Yann Barthès, aux dents de lait qui rayent le parquet. L’adolescent joufflu se met en scène, se regarde, s’apprécie, s’écoute, en dénonçant les « menaces pour la démocratie » que sont les ennemis de son camp, le Système.

La seule différence entre cette enquête pour enfants (le doc se termine sur un cours du gros parasite Huchon dans un collège) et celles qu’on subit depuis des années sur le service public audiovisuel (SPA), soumis aux mêmes règles établies par les forces occultes (franc-maçonnerie et sionisme), c’est la fraîcheur de l’adolescence, le reportage de proximité, la coolitude des postures et la disposition des intervenants : dans un univers high-tech, assis sur des fauteuils de marque, au milieu de la nuit, luit la faible lueur de la Démocratie et de l’Intelligence. E&R vous embarque dans un voyage divertissant qui nous en apprend plus sur les anticomplotistes que sur les complotistes. L’arroseur arrosé, en quelque sorte…

Pour plus de commodité, nous avons analysé cet OMBI (objet médiatique bien identifié) dans l’ordre d’apparition des propagandistes et des bêtises proférées. Car dans leur croyance d’être le Bien, le Vrai et le Veau, ces ânes ne se rendent pas compte qu’ils sont exactement l’inverse. En gros, ils dénoncent ce qu’ils sont, inconsciemment. Cela veut dire qu’on ne peut pas mentir toujours, les contradictions du discours finissent immanquablement par l’exploser.

La voix off est celle de Martin, qui, dans sa grande mansuétude, donne la parole à ses adversaires, tout en leur expliquant en permanence qu’ils se trompent. Pour cela, il s’appuie sur les expertises de ses invités, qui interviennent sur un fauteuil branché tout au long du périple de Tintin dans la complosphère.

Lire la suite de l’article : Martin Weill, toutou du lobby, dans Tintin contre la complosphère

partage cet article !