Trouble-fait : Comment les sanctions enrichissent la Russie et d’autres…

Décryptage

mise à jour le 25/09/22

Ceux qui ont causé la guerre en Ukraine sont les mêmes qui soutiennent que les sanctions sont efficaces et morales. Ces derniers temps, des critiques ont émis des doutes. Il semblerait que l’envolée des prix des matières premières et de l’énergie profite à la Russie. Retour sur cette contreperformance historique d’une « Europe puissance » qui s’est livré elle-même à la table des profiteurs du monde entier (Russie, mais aussi Exxon, Chevron, Shell, BP, Total & Cie).


Trouble-fait se limite à cette analyse, sans poser la question : l’échec des sanctions était-il prévu par les États-Unis et la durée des combats par l’Otan et Lockheed Martin ? Ses arguments offrent un bon tremplin pour une réflexion hors YouTube, censeur made in USA.

1re arnaque : Les embargos ont fait monter les prix pour le plus grand bien des spéculateurs et de la Russie. En vendant moins de pétrole et de gaz, la Russie gagne plus. D’une certaine façon, la Russie donne de l’argent à l’armée ukrainienne, puisqu’elle continue à donner 1,4 milliard d’euros par an à l’Ukraine pour les droits de transit du gaz vers l’Europe par gazoduc. L’armée ukrainienne se garde bien de le bombarder, car l’Ukraine est le premier acheteur de gaz russe via Brotherhood. L’Inde et l’Arabie saoudite, eux aussi, achètent le pétrole brut russe à prix d’ami et le revendent une fois raffiné bien plus cher aux Européens. La Chine achète le gaz à la Russie pour le revendre plus cher à l’Europe.

2e arnaque : Le prix à la pompe augmente sans tenir du fait que le prix d’achat des compagnies pétrolières n’augmente pas et que, de plus, l’État accorde une remise.

3e arnaque : Les prévisions de Bruno Le Maire (rappelez-vous « Nous allons provoquer l’effondrement de l’économie russe ») : en 2023, la croissance sera faible en Russie, mais l’Europe souffrira d’une forte récession due au manque de ressources énergétiques. Exemple : que peut-il advenir d’autre en Allemagne où 2 000 milliards de l’économie reposent sur l’achat de 20 milliards de gaz à la Russie ?

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !