Quand le journaliste Jean-Claude Bourret dénonçait la fausse démocratie et le pouvoir médiatique

Politique

mise à jour le 18/07/22

En juin 1994 sur France 2 lors de l'émission Rien à cirer présentée par Laurent Ruquier, Jean-Claude Bourret balance en quelques secondes les notions de fausse démocratie et de corruption médiatique consistant à perpétuellement divertir la masse pour "faire diversion".

Laurent Ruquier : « Si vous n’en aviez vraiment rien à cirer, que diriez-vous à la télévision que vous n’avez encore jamais dit ? »

Jean-Claude Bourret : « Je dirais que nous sommes certainement dans une fausse démocratie et que ce sont les grands groupes financiers internationaux qui nous manipulent et que “Rien à cirer” fait partie de cette manipulation en nous faisant rire alors qu’il devrait au contraire dénoncer les scandales. »

En 1984, Jean-Claude Bourret présentait le journal de 20 heures sur TF1 au moment où il y a eu la grande manifestation en faveur de l’école libre : « J’avais fait mon métier de journaliste et donné les chiffres officiels du nombre de manifestants — 800 000 selon le ministère de l’Intérieur. L’AFP ne donnait pas le même chiffre… Le directeur de l’information, nommé en tant que fils d’un député socialiste [NDLR : Alain Denvers, fils d’Albert Denvers], a immédiatement reçu l’ordre de l’Élysée de me retirer le journal de 20 heures. »

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !