Près de 40 % des Marines ont refusé le vaccin contre le Covid-19

15 avril 2021 | Santé, Société

Selon les données fournies vendredi à CNN par les Marines, premier corps à divulguer les chiffres globaux d’acceptation et de refus, près de 40 % des Marines états-uniens refusent de se faire vacciner contre le Covid-19.

Au 8 avril, environ 75 500 Marines ont reçu une ou deux doses du vaccin. Environ 48 000 Marines ont choisi de ne pas se faire vacciner, soit un taux de refus de 38,9 %.

CNN a contacté les autres corps pour y connaître les taux d’acceptation et de refus.

Le taux d’acceptation des vaccins chez les Marines – 61,1 % – n’est pas très éloigné de l’estimation de l’armée de deux tiers, soit environ 66 %.

Par ailleurs, 102 000 Marines ne se sont pas encore vu proposer les vaccins. Le nombre total de Marines comprend les Marines d’active, de réserve et dautres forces mobilisables, les IMA (Mobilization Augmentee Marines).

Selon dautres données fournies à CNN, le taux de refus au Camp Lejeune en Caroline du Nord, l’une des bases les plus importantes du Corps des Marines, était bien plus élevé, à 57 %. Sur les 26 400 Marines à qui l’on a proposé de se faire vacciner, 15 100 ont refusé, un chiffre qui inclut à la fois la IIe force expéditionnaire des Marines et les installations des Marines de la côte Est des États-Unis, dont le Camp Lejeune. Il est prévu que 11 500 autres Marines en service actif se voient proposer le vaccin.

« Nous comprenons parfaitement qu’une acceptation généralisée du vaccin contre le Covid-19 est le meilleur moyen de vaincre la pandémie. La clé pour lutter contre la pandémie est de renforcer la confiance dans le vaccin », a déclaré à CNN le colonel Kelly Frushour, porte-parole du Corps des Marines.

Selon le colonel Frushour, il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles un Marine peut choisir de ne pas se faire vacciner, parmi lesquelles le fait de permettre à d’autres personnes d’être vaccinées dabord, d’attendre qu’il devienne obligatoire, de l’obtenir par d’autres voies ou d’être allergique au vaccin.

« Les militaires qui refusent à un moment donné peuvent changer d’avis et se faire vacciner lorsque l’occasion se présente à nouveau », a-t-elle déclaré.

CNN a rapporté le mois dernier que le taux de refus de la vaccination parmi les militaires pourrait atteindre 50 %, chiffre nettement supérieur à celui de 33 % annoncé publiquement par les responsables de la Défense.

L’armée ne peut pas rendre la vaccination obligatoire à l’heure actuelle car la Food and Drug Administration na délivré que des autorisations d’utilisation d’urgence, ce qui signifie que les militaires, pour qui d’autres vaccins sont obligatoires, ont la possibilité de refuser le vaccin contre le Covid-19.

Selon les responsables, la plupart des hésitations concernant les vaccins sont dues à des inquiétudes quant à la rapidité avec laquelle ils ont été développés et aux craintes quant à leurs effets à long terme.

Le ministère de la Défense compte environ 2,2 millions de militaires, opérant dans le monde entier. Une baisse de 10 pour cent du taux d’acceptation représente 220 000 personnes qui choisissent de ne pas se faire vacciner, un nombre potentiellement suffisamment important pour affecter la préparation des forces. L’année dernière, l’armée a connu quelques flambées de Covid très médiatisées, notamment une à bord d’un porte-avions déployé dans le Pacifique.

Le mois dernier, un groupe de députés démocrates a demandé au président Joe Biden d’émettre un décret de « renonciation au consentement éclairé » afin de rendre la vaccination contre le covid-19 obligatoire pour tous les militaires états-uniens, écrivant dans une lettre que « la désinformation et le scepticisme à l’égard des vaccins » les incitent à ne pas se faire vacciner.

– Source : Nearly 40% of Marines have declined Covid-19 vaccine (10 avril 2021)
– Traduit par theAlpman avec l’aide de DeepL pour Le Média en 4-4-2