Michel-Ange Flori : « Mon rôle est celui d’un lanceur d’alerte qui parle pour ceux « qui ne sont rien » comme l’a dit Macron. »

Humour, Interviews

mise à jour le 10/11/21

Michel-Ange Flori, « l’afficheur varois », possède environ 400 panneaux publicitaires dans la région de Toulon et aime les utiliser pour titiller le pouvoir en place avec des affiches provocatrices. Il se voit comme le poil à gratter du pouvoir et n’hésite pas à interpeller les milliers de personnes qui passent chaque jour devant ses panneaux sur ce qui ne tourne pas rond dans notre société. Autant dire que depuis l’arrivée du Covid et la dérive autoritaire de la Macronie, il se régale… Vous allez voir qu’en entretien, il est comme sur ses affiches : très cash !

« Mon rôle est celui d’un lanceur d’alerte qui parle ou écrit pour ceux “qui ne sont rien” comme l’a dit Emmanuel Macron »

Le Média en 4-4-2 : Bonjour Monsieur Flori et merci d’avoir accepté notre invitation. Vous êtes connu sous le surnom de « l’afficheur varois » ; certains médias y ajoutent l’adjectif « controversé ». Vous auriez commencé il y a plus de trente ans à faire passer des messages à travers vos panneaux publicitaires. Vous souvenez-vous du tout premier ?

Michel-Ange Flori : Bonjour. C’était en 1999 je m’étais moqué de Chevènement et du préfet Bonnet qui mettait  le feu aux restaurants de plage en Corse. Le procureur avait fait couper le panneau par les pompiers et une enquête confiée à la brigade criminelle avec perquisition et garde à vue de 36 heures… pour un classement sans suite.

Le Média en 4-4-2 : Avant d’évoquer quelques-uns de vos chefs-d’œuvre, pouvez-vous nous expliquer votre processus de création ? Comment vous vient une idée, êtes-vous aidé tout au long du processus et qui vous réalise le visuel, par exemple ?

Michel-Ange Flori : Les sujets que je choisis sont le plus souvent liés à l’actualité mais pas toujours. N’étant pas moi même maquettiste ou caricaturiste, je fournis le thème ou l’idée, donne la direction et me tourne soit vers du montage, soit vers un caricaturiste dans mes relations JERC. Je peux aussi détourner un sujet déjà traité par un « scénariste » constructeur d’images ou vers toute publication ancienne ou récente en l’accompagnant de quelques mots pour la rehausser.

Le Média en 4-4-2 : Quelle est votre motivation première quand vous décidez d’utiliser un de vos panneaux ? Et quel rôle souhaitez-vous endosser à travers cette communication ?

Michel-Ange Flori : Interpeller, choquer pour faire réfléchir et provoquer des débats d’intérêt général. Mon rôle est celui d’un lanceur d’alerte qui parle ou écrit pour ceux « qui ne sont rien » comme l’a dit Emmanuel Macron.

« Mon combat vise à illustrer le rapport déséquilibré qui s’installe »

Le Média en 4-4-2 : Une partie de nos lecteurs vous ont sans doute découvert avec l’affiche de Macron et le message « Obéis, fais-toi vacciner ». Quelle est votre position par rapport à ces « vaccins » contre le Covid ? Et comment jugez-vous cette campagne de vaccination qui a réussi à piquer plus de 85 % des adultes en France…

Michel-Ange Flori :
La vaccination reste ou devrait rester un choix personnel, c’est ce qu’on nous avait indiqué, mais dans ce domaine comme dans d’autres, le pass, le masque, la doxa a évolué. Je fais confiance à la science d’une manière générale, je suis comme beaucoup de citoyens réservé sur l’association politique – monde médical. Le taux de vaccinés est boosté par les difficultés faites à ceux qui ne peuvent pas conserver leur emploi ou qui font le choix de ne pas être pénalisés dans leurs loisirs ou leurs déplacements. Je respecte leur position.

Le Média en 4-4-2 : Le président Macron a porté plainte contre vous pour cette affiche, car vous l’avez représenté en Hitler. Le tribunal vous a condamné à 10 000 € d’amende. Vous avez immédiatement fait appel car, selon votre avocat, il n’y a pas eu d’injures. Pensez-vous que l’on ait encore le droit à la caricature dans notre pays ?

Michel-Ange Flori : Macron est le promoteur du « en même temps », la liberté est totale, dit-il après l’assassinat de Samuel Paty : «  chez nous on peut écrire dessiner caricaturer sans être inquiété », pas de poursuite pour blasphème mais seulement pour les crimes de lèse-majesté. La dernière affaire en date est l’audition par la police du directeur d’une galerie rue du Faubourg-Saint-Honoré et d’un photographe responsables d’une exposition de photos d’anciens présidents de la République, dont l’actuel qui figurait sur un jet ski à Brégançon. La plainte vise l’atteinte à la vie privée…

Le Média en 4-4-2 : Charlie Hebdo est autorisé par le pouvoir en place à caricaturer Mahomet comme bon lui semble ; votre combat à travers vos affiches n’est-il pas également de montrer l’incohérence de notre gouvernement face à son propre comportement ?

Michel-Ange Flori : Je voyais il y a peu un dessin de presse où un citoyen demandait s’il pouvait caricaturer le prophète. « Oui », lui répondait-on. « Et Macron ? » « Attendez je me renseigne… » Évidemment, mon combat vise à illustrer le rapport déséquilibré qui s’installe. La presse s’en fait régulièrement l’écho.

Le Média en 4-4-2 : Choquer – interpeller, pour espérer réveiller… Allez-vous prochainement tenter un message qui s’adresse aux jeunes ?

Michel-Ange Flori : Je n’ai pas de cible, je m’adresse à tous.

« Mon inspiration naît de l’observation de la vie quotidienne »

Le Média en 4-4-2 : Avec votre dernière affiche, vous abordez le sujet de la hausse du prix du gazole, et plus généralement du coût de la vie en France. Que pensez-vous de la mesure annoncée par Jean Castex qui prévoit de verser une « indemnité inflation » de 100 € à 38 millions de Français ?

Michel-Ange Flori :
On nous explique que baisser de 1 centime le gazole coûte 500 millions à l’État, dans le même temps il a augmenté de 30 centimes. Le rapport n’est pas bon, on nous rend 3,8 milliards d’euros pour 15 de pris.

Le Média en 4-4-2 : Pourquoi, selon vous, la quasi-totalité des artistes ne se mouillent-ils pas, contrairement à vous ? Est-ce seulement par peur ?

Michel-Ange Flori : Je pense que les artistes en tant qu’individus ont une opinion propre, est-ce utile de la faire connaître ? Vous ai-je dit que je n’étais pas vacciné ou l’inverse ? Je m’empare de faits de société et je les commente, je ne recherche pas l’adhésion d’un courant, j’essaie de fédérer autour d’un humour corrosif laissant le choix  à tous de s’agréger ou pas.

Le Média en 4-4-2 : Puisque vous évoquez votre « humour corrosif », d’où vous vient-il ? Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Michel-Ange Flori : Mon inspiration naît de l’observation de la vie quotidienne.

« Ceux qui veulent s’exprimer ont un média facile d’accès dont la visibilité est garantie : les côtés latéraux et l’arrière de leur voiture »

Le Média en 4-4-2 : Y a-t-il, selon vous, un délit d’opinion qui s’installe ? On pense par exemple à la censure sur les vaccins sur les réseaux sociaux, à Youtube qui va démonétiser les climato-sceptiques, etc.

Michel-Ange Flori : Oui, un délit d’opinion s’installe ou plutôt un délire, la preuve, l’audition par la police il y a quelques semaines  d’un responsable de galerie rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris organisateur d’une exposition de photos d’anciens présidents de la République et de l’actuel sur un jet ski au fort de Brégançon pour atteinte à la vie privée … Ce cliché était similaire à ceux publiés par Match l’été dernier.

Le Média en 4-4-2 : Quelle solution mettre en œuvre pour résister à sa propre échelle ? Que conseillez-vous à ceux qui n’ont pas de panneaux d’affichage ou pas les moyens de faire face à un procès ?

Michel-Ange Flori : Ceux qui veulent s’exprimer ont un média facile d’accès dont la visibilité est garantie : les côtés latéraux et l’arrière de leur voiture. Encore faut-il un minimum de courage .

Le Média en 4-4-2 : Merci beaucoup pour le temps que vous avez consacré à nous répondre ! Pour conclure, nous nous demandons si c’est possible de vous envoyer des propositions de visuel pour vos affiches ?

Michel-Ange Flori : Vous pouvez bien sûr m’adresser des idées de publications sur mon Facebook, je vous dirai !


Pour aller plus loin :
– le compte Facebook de Michel-Ange Flori
– et son compte Twitter


Propos recueillis par Yoann pour le Média en 4-4-2

partage cet article !