McKinsey : le bureau du Sénat saisit le Parquet pour suspicion de faux témoignage

Justice

mise à jour le 19/05/22

Le bureau du Sénat, réuni ce 18 mai, a décidé de saisir le Parquet des déclarations de Karim Tadjeddine, directeur associé de McKinsey, devant la commission d’enquête sur l’influence croissante des cabinets de conseil sur les politiques publiques, pour suspicion de faux témoignage sur la situation fiscale en France de son entreprise (relire notre article). Selon le Sénat, « il appartiendra au Parquet de déterminer les suites judiciaires à donner, dans le respect du principe de séparation des pouvoirs ».


Contactée par Public Sénat, la sénatrice Éliane Assassi (PCF) se « félicite » que le Bureau « ait mis à l’ordre du jour ce sujet d’une saisine du procureur ». « C’est une très bonne nouvelle, c’est une suite donnée à ce que nous avions dénoncé. On voit bien que ce sur ce sujet, sur l’influence des cabinets de conseil, il y a une sorte de consensus au Sénat qui transcende les différences politiques. »

Lors de son audition sous serment, le 18 janvier 2022, Karim Tadjeddine a assuré que la succursale française de ce cabinet de conseil américain payait ses impôts en France : « Je le dis très nettement : nous payons l’impôt sur les sociétés en France et l’ensemble des salaires sont dans une société de droit français qui paie ses impôts en France ».

En parallèle de la saisine sénatoriale qui concerne une suspicion de parjure, un autre volet suit son cours. Le Parquet national financier (PNF) mène depuis le 31 mars une enquête pour blanchiment aggravé de fraude fiscale.

Lire la suite… 

partage cet article !