Marie-Estelle Dupont sur l’autorisation d’un seul parent pour vacciner les enfants : « On brise les familles ! »

Santé

mise à jour le 31/01/22

Nos contorsionnistes du gouvernement ont eu l'idée magnifiquement diabolique de jouer la carte de la division au sein des familles. Le président Macron avait promis d'emmerder les non-vaccinés mais décide de ratisser un peu plus large que prévu.

La psychologue Marie-Estelle Dupont nous fait savoir — dans L’Heure des Pros du 27/01/2022 (voir vidéo ci-dessous) — que les enfants de 5 à 11 ans peuvent être vaccinés avec l’autorisation d’un seul parent et même sans sa présence. On vous laisse imaginer l’ambiance festive dans les familles. La zizanie familiale, c’est le but de l’État qui, en se passant de l’autorisation des deux parents, gagne forcément en nombre d’injections. Pourquoi donc se faire chier avec le droit civil et l’éthique médicale ?


Pour Marie-Estelle Dupont le constat est dramatique : « On ne voit pas ce qui est en train de se passer au niveau juridique, constitutionnel et éthique. On est en train de briser les familles. On est en train d’instrumentaliser les enfants. » Des propos de bon sens qui ne plaisent pas au journaliste Jean-Claude Dassier, 80 ans, qui ne pense qu’à gratter deux ou trois années de plus en pensant que vacciner les millions de bambins fera l’affaire — la peur ça rend lâche. Marie-Estelle aura la générosité de lui faire don ses doses de rappel : « Si vous voulez, je vous offre mes doses de rappel. » Le je-m’en-foutisme de Jean-Claude Dassier le pousse à ne pas comprendre que « l’autorité parentale sur les décisions doit être partagée ». Pour notre psychologue, la folie du covidisme dépasse l’entendement : « On va injecter nos enfants, alors que ça ne sert à rien. »

L’avocate Karine De Luca était invitée par Sud Radio en compagnie de Marie-Estelle Dupont ce 27 janvier 2022, afin de revenir sur cette énigme juridique qu’est l’autorisation d’un seul parent pour vacciner les enfants. Pour Me De Luca la réponse est simple : « C’est complètement irresponsable socialement, car les conséquences dans les familles vont être dramatiques. Et irresponsable juridiquement, car, depuis avant hier, je cherche sur quelles bases légales le gouvernement s’est fondé pour venir retirer cette autorité parentale pour les 5 – 11 ans. On ne trouve pas ! »

Chères lectrices, chers lecteurs, sachez que l’autorité parentale — comme l’explique Me De Luca — est un principe fondamental et que pour retirer l’autorité parentale il faut une décision d’un juge pour un fait très grave ou alors une loi, comme au mois août 2021, pour les plus de 12 ans où un seul parent pouvait/peut décider. Grosso merdo, vos enfants ne vous appartiennent plus, leur santé se joue au chifoumi dans les ministères sous tutelle du cabinet McKinsey. Le gouvernement ne se prend même plus la tête à faire des lois, des annonces à la volée sans aucun fondement juridique suffisent. Nous avons atteint un niveau d’irresponsabilité qui dépasse l’entendement. Cerise sur le gâteau : « aucun parent n’est nécessaire au moment de l’injection », nous rappelle Marie-Estelle Dupont. Cela veut dire concrètement que le facteur, un prof de zumba ou Jean-Claude Dassier peut emmener votre enfant de 5 ans se faire vacciner. La présence du père ou de la mère pour cet acte médical est maintenant caduque, les parents comptent pour du beurre.

Marcel D. pour Le média en 4-4-2

partage cet article !