Le malheur des uns… fait le bonheur des GAFAM

Économie, Humour, Politique

mise à jour le 02/05/21

GAFA

Il y a une crise, mais il faut rester positifs, user de résilience, comme dirait Boris Cyrulknik, un pédopsychiatre que vous avez sûrement vu à la télé. Il a connu Emmanuel Macron à la commission Attali et depuis, fait parti des experts de l’Élysée. Il a été décoré de la Légion d’honneur et de l’ordre national du mérite. Il le mérite. Donc nous adoptons les yeux fermés ce concept plein d’optimisme. Nous ne sommes pas de ces mécontents professionnels, qui voient toujours le verre à moitié vide.

Grâce au confinement et au télétravail, des entreprises américaines ont vu leurs chiffres d’affaires exploser. Les GAFAM — Google (en fait c’est à présent Alphabet, qui regroupe Google et Youtube), Amazon, Facebook, Apple et Microsoft — ont affiché des bénéfices records (au premier trimestre 2021, à part Google qui donne ses résultats du dernier trimestre 2020). A croire que le confinement étaient organisé à leur profit ! C’est une hypothèse complotiste que nous citons, mais pour aussitôt vous en détourner. Donc, réjouissez-vous, peuple de France, voici le bon côté des mesures sanitaires avec l’enthousiasmant bilan financier — en milliards de dollars  bien sûr — des GAFAM !

Derrière les GAFAM, des hommes d’une grande valeur

Selon le classement Forbes, l’homme le plus riche de la planète est le patron d’Amazon (Jeff Bezos, 177 milliards de dollars). A la 4e place nous avons Microsoft (Bill Gates, 124 M$) talonné par Facebook (Mark Zuckerberg, 97 M$). Google (Larry Page, 91,50 M$) occupe la 5e place et loin derrière : Apple (Tim Cook, 1,3 M$ et Steve Jobs, 8,3 M$).  

Télétravail, confinement les ont rendus encore plus riches. D’autres sont encore plus pauvres : ils ont très certainement manqué de dynamisme.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !