La Russie empoche 158 milliards d’euros de revenus grâce à l’Europe, un record historique pour le Kremlin

Économie

mise à jour le 08/09/22

Si vous ne comprenez plus rien, ça ne va pas s’arranger… Le Centre for research on energy and clean Air (CREA) a mis en ligne un rapport afin de mettre en lumière qui sont les pays qui ont acheté du pétrole, du gaz et du charbon à la Russie lors des six premiers mois de la guerre en Ukraine. Et devinez qui sont les meilleurs clients toutes catégories ?


Les plus grands importateurs de combustibles fossiles étaient « l’Union européenne (85,1 milliards d’euros), suivie de la Chine (34,9 milliards d’euros), de la Turquie (10,7 milliards d’euros), de l’Inde (6,6 milliards d’euros), du Japon (2,5 milliards d’euros), de l’Égypte (2,3 milliards d’euros), et la Corée du Sud (2 milliards d’euros) ».

De ce pseudo combat contre la Russie de Vladimir Poutine, le Kremlin a tiré « 158 milliards d’euros de revenus des exportations de combustibles fossiles au cours des six premiers mois de la guerre (du 24 février au 24 août). L’UE en a importé 54 %, pour une valeur d’environ 85 milliards d’euros », selon le rapport du CREA. L’Europe demande donc à ses habitants de réduire leur consommation d’énergie sous couvert de la guerre en Ukraine, mais reste le meilleur client — 85 milliards d’euros — de la Russie tout en versant des milliards à Zelensky.

Importations de combustibles fossiles de Russie

A cause — ou grâce — aux sanctions de l’Occident, le rapport indique que « la flambée des prix des combustibles fossiles signifie que les revenus actuels de la Russie sont bien supérieurs au niveau des années précédentes, malgré les réductions des volumes d’exportation de cette année ». En d’autres termes, la Russie ne s’est jamais aussi bien portée qu’aujourd’hui. Elle vend moins en volume, donc travaille moins… mais gagne plus. Travailler moins pour gagner plus ! La Russie en fait l’heureuse expérience.

En espérant tout de même que les 19°C imposés aux Français — sous peine de sanctions — vont permettre de réactiver la raison, afin de sortir le pays des griffes de ces fous qui nous gouvernent vers le chaos total.

Le Média en 4-4-2


Accéder  au rapport : Centre for research on energy and clean Air (CREA)


 

partage cet article !