La guerre en Ukraine en a caché une autre : des enfants en sont victimes au Yémen

Politique

mise à jour le 17/03/22

La France a signé le Traité sur le commerce des armes classiques (TCA) adopté par les Nations unies. Il vise à arrêter la circulation d’armes à destination de pays où l’on sait qu’elles serviraient à commettre ou à faciliter un génocide, des crimes contre l’humanité, ou d’autres atteintes graves aux droits humains. Que fait donc la France ? Elle vend des armes à l’Arabie saoudite.

L’Arabie saoudite, client et ami de la Macronie

L’Arabie saoudite a exécuté 81 hommes au cours des dernières 24 heures, dont sept Yéménites et un Syrien, accusés notamment d' »allégeance à des organisations terroristes étrangères » et de « croyances déviantes », a déclaré l’agence de presse d’État Saudi Press Agency. Ce nombre d’exécutions éclipse les 67 exécutions dans le royaume en 2021 et les 27 en 2020.

Macron vend des d’armes… si elles ne font pas de mal aux civils

Malgré le Traité qu’elle a  signé, la France a livré pour 1,379 milliard d’euros de matériels de guerre à l’Arabie saoudite et pour plus de 287 millions d’euros aux Emirats arabes unis. Le 9 mai 2019, Emmanuel Macron a dit « assumer » la vente d’armes françaises à l’Arabie saoudite, assurant avoir la « garantie » qu’elles « n’étaient pas utilisées contre des civils » au Yémen.

Un enfant de moins de 5 ans meurt toutes les 9 minutes au Yémen

Les 13 000 Ukrainiens russophones tués depuis 2014 par l’armée de Kiev, vous n’en avez pas entendu parler. Alors, bien entendu, les 47 enfants tués ou mutilés en janvier et février dans la guerre au Yémen, non plus. Pourtant le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) l’a publié, mais les médias n’ont rien relayé et les gouvernement encore moins. Depuis le début du conflit plus de 10 200 enfants ont été tués ou blessés, plus de 2500 écoles ont été détruites, occupées pour des besoins militaires ou utilisées comme refuge pour les déplacés. Selon un rapport de l’ONU publié en novembre 2021, la guerre a fait près de 380 000 morts, dont une grande majorité en raison des conséquences indirectes des combats, comme le manque d’eau potable, la faim et les maladies. La guerre au Yémen oppose depuis 2014 les Houthis, soutenus par l’Iran, aux forces gouvernementales, appuyées depuis 2015 par une coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite et à laquelle participent les Emirats arabes unis. Près de 80% des 30 millions d’habitants dépendent de l’aide humanitaire.

Une guerre au Yémen ?

Sur un site du service public on trouve au premier plan « Guerre en Ukraine : comment aider les Ukrainiens depuis la France ? »
En cherchant le mot Yémen sur le même site, on ne trouve que « Informations complémentaires : L’ambassade de France au Yémen est fermée ». Le site du ministère des Affaires étrangèreshttps://lannuaire.service-public.fr/ambassades/ambassade-ou-mission-diplomatique_172375 mentionne « Risque élevé d’assassinat et d’enlèvement ». Passer ses vacances au Yémen est donc fortement déconseillé.

Comment se porte la population ?

La population ? le ministère des Affaires étrangères y reste totalement étranger. Quelle différence avec la population ukrainienne — non russophone — qui doit obligatoirement être soutenue contre les descendants des communistes soviétiques ! Une fois de plus le deux poids, deux mesures, que ce soit par l’appel à l’émotion ou par le silence la communication institutionnelle est totalement manipulée.

À se fier aux ministères français, au Yémen, ce n’est pas un problème humanitaire, mais politique : « La France condamne fermement les tirs de missiles revendiqués par les Houthis contre le territoire émirien et le territoire saoudien les 23 et 24 janvier, qui interviennent après les attaques houthies du 17 janvier dernier sur Abou Dabi. La France réitère son soutien aux Émirats arabes unis et à l’Arabie saoudite et son attachement à leur sécurité et à la stabilité régionale. » La France prend donc partie dans la guerre au Yémen. En l’occurrence, quelle coïncidence ! il s’agit des clients de son industrie d’armement. L’Arabie saoudite a également utilisé deux navires de fabrication française dans le blocus naval destiné à affamer la population.

Heureusement les médias nous informent ! Mais pour quoi donc ?

De France24 au Monde et au Figaro, les médias commencent à parler de la guerre au Yémen. Pour quoi ? Depuis 2014, l’Arabie saoudite mène cette guerre avec des armes françaises en toute tranquillité. Les médias n’en parlaient pas plus que de la guerre au Donbass menée depuis 2014 également par l’armée ukrainienne qu’ils soutiennent actuellement. Bernard Arnaud, Xavier Niel et Patrick Drahi éprouvent-ils une soudaine compassion envers la population martyrisée ? Non, l’explication est toute simple. L’Arabie saoudite veut vendre son pétrole à la Chine en yuans au lieu de dollars. Sacrilège ! Cela mérite bien l’actuelle campagne de l’Unicef, des ONG et de tous les médias.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !