Covid-19 : cet été, des chiens renifleurs vous contrôleront

8 juin 2021 | Humour, Santé, Société

Chien renifleur

Symptomatiques ou asymptomatiques (c’est-à-dire pas malades), dès cet été vous serez détectés positifs (ou pas) grâce à des chiens renifleurs infaillibles. C’est en tout cas ce qu’affirme Dominique Grandjean, professeur à l’École vétérinaire nationale d’Alfort. 

« Nous travaillons avec la direction générale de la Santé pour essayer de faire une paire de tests opérationnels, peut-être en aéroport, en zone portuaire ou dans de l’événementiel », annonce le chercheur.

La valeur du CT des tests PCR – le nombre de cycles à partir duquel un résultat est positif – est fixée par les laboratoires, en fonction des recommandations des fournisseurs. On voit mal un fabricant de vaccin donner instructions pour faire baisser le nombre de personnes dites contaminées. Les chiens dits renifleurs seront-ils aussi programmés de façon aussi tendancieuse que les tests ? Comment bien contrôler qu’une personne non malade est malade ? Bref, ce que le cabot a raconté à son maître est-ce vraiment la vérité vraie ? Ah ! on peut  le savoir grâce au test PCR ! car il revient à l’AP-HP de comparer les résultats des chiens renifleurs à ceux des tests PCR. Tout est sous contrôle pour cet été, on vous le dit.

S’il persiste dans sa volonté de voyager, le mauvais citoyen positif devra se faire vacciner. Dans le même ordre d’idées, l’aéroport international de Tel Aviv Ben-Gurion bénéficie d’une chienne de concours, Katcha. Elle a remporté le prix de meilleur renifleur d’argent ! Comparaison audacieuse ? Pas tant que ça, car c’est bien cette odeur qui ne trompe pas et qu’on peut flairer dès qu’il est question de vaccin et de laboratoires. L’hiver prochain, nous aurons donc très certainement des chiens détecteurs de grippe. Ce virus aux multiples variants ne manquerait pas, sinon, de ravager la planète tout entière.

En attendant, et pour terminer sur une très bonne nouvelle, le cours des actions Pfizer, Johnson&Johnson, Moderna, etc. monte, monte ! Il fallait bien terminer sur une note positive.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.