Comme annoncé par Joe Biden, les États-Unis à l’origine des explosions sur les gazoducs russes Nord Stream 1 et 2

Géopolitique

mise à jour le 28/09/22

Les gazoducs Nordstream 1 et 2, reliant la Russie à l’Allemagne par la mer Baltique, ont été torpillés ce lundi 26 septembre. Les images prises depuis le ciel montrent un impressionnant bouillonnement de la mer dû au gaz qui s’échappe. Trois fuites ont été découvertes sur les gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2.


La Première ministre danoise, tout comme le porte-parole du Kremlin, n’ont pas  exclu la piste du sabotage. « Nous ne connaissons pas encore les détails de ce qui s’est passé là-bas, mais nous pouvons clairement voir qu’il y a eu un acte de sabotage », a déclaré le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki. La ministre suédoise des Affaires étrangères, Ann Linde, a déclaré sur Twitter : « La fuite de gaz sur les gazoducs Nord Stream 1 et [Nord Stream] 2 dans les zones économiques exclusives de la Norvège et de la Suède est le résultat d’explosions, probablement causées par un sabotage. »

Nous rappelons à nos lecteurs que le 27 janvier 2022 la sous-secrétaire d’État pour les Affaires politiques Victoria Nuland, qui regarde les Européens comme des moins que rien, avait lâché cette phrase assassine en pleine organisation de la révolution de 2014 en Ukraine : « Que l’Union européenne aille se faire foutre ». C’est après ces mots doux que, le même jour, elle avait menacé la Russie : « Si la Russie envahit l’Ukraine, d’une manière ou d’une autre, Nord Stream 2 n’avancera pas. » La marine américaine a une forte présence en mer Baltique et les moyens de mettre en place une opération aussi complexe.

Joe Biden avait lui aussi emboîté le pas le 7 février 2022 : « Si la Russie envahit l’Ukraine. Alors, il n’y aura plus de Nord Stream 2. Nous y mettrons fin. Croyez-moi, nous avons des moyens d’empêcher la mise en ligne de Nord Stream 2. »

Le site Marine Traffic, qui permet de suivre en direct le trafic maritime à travers le monde, confirme la présence du navire amphibie USS Kearsarge de la marine américaine dans la mer Baltique. Le 21 septembre 2022, le navire était à 30 km du site du sabotage du gazoduc Nord Stream 1 et à 50 km de Nord Stream 2.

Le gazoduc Nord Stream 2 n’a jamais été mis en service après son achèvement et n’a été rempli de gaz naturel qu’une seule fois, quant au gazoduc Nord Stream 1, qui va de la Russie vers l’Allemagne, il n’est plus utilisé depuis début septembre. Le gazoduc Brotherhood qui passe par Kiev, pour alimenter l’Ukraine et les pays européens, n’a en revanche jamais été bombardé. Les explosions sous-marines à 70 mètres de profondeur, qui ont fait éclater à trois endroits les gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2, font donc plutôt figure symbolique de rideau de fer. C’est un acte politique en faveur de la partition du monde voulue par les États-Unis.

C’est dans ce contexte, que le sabotage a eu lieu et non par un auto-sabotage comme le suggère les nullissimes journalistes de Libération accusant Poutine de détruire son propre gazoduc afin de se faire de l’argent, alors qu’il peut tout simplement arrêter ou réduire l’approvisionnement.

Pour revenir au sérieux du journaliste et à l’analyse du bon sens. L’ancien ministre polonais des Affaires étrangères et eurodéputé, Radosław Sikorski, semble plus perspicace que les journalistes de Libération. Voici son commentaire ordurier sur sa chaîne Twitter concernant de dynamitage des pipelines Nord Stream 1 et 2 de la mer Baltique « C’est une petite chose, mais ça rend heureux » ajoutant « Merci les États-Unis ».

Concernant le hasard du calendrier, le 27 septembre 2022, le Premier ministre polonais, la Première ministre danoise et le président polonais participent à une cérémonie d’ouverture du Baltic Pipe à Budno, Pologne. Le gazoduc transportera du gaz naturel de la Norvège vers la Pologne, à travers la mer Baltique. Le Baltic Pipe permettra d’importer jusqu’à 10 milliards de mètres cubes (bcm) de gaz par an de la Norvège vers la Pologne et de transporter 3 bcm de gaz de la Pologne vers le Danemark. Le démarrage du transport de gaz est prévu pour le 1er octobre 2022.

Comme le rappelle le colonel de l’armée suisse Jacques Baud, spécialiste du renseignement et du terrorisme, les États-Unis ont toujours tout fait pour éviter le rapprochement entre l’Europe et la Russie et particulièrement avec l’Allemagne. « Ronald Regan a signé un décret présidentiel autorisant le sabotage des gazoducs. Et les seules perturbations qui a eu dans la livraison de gaz depuis 1966, sont le résultat des sabotages provoqués par les Américains. »

C’est la fameuse théorie du Heartland — selon Halford John Mackinder — qui hante les nuits de l’élite américaine.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !