Bill Gates ne comprend pas pourquoi les chiffres de covid-19 ne sont pas élevés en Afrique

Santé

mise à jour le 14/01/22

Bill Gates s’inquiète pour les Africains. Ils ne chopent pas le covid et ainsi ne peuvent bénéficier du merveilleux vaccin. Pourquoi donc les Africains n’attrapent-ils pas le virus ? Le philanthrope, qui nous prend un peu pour des cons, fait semblant de ne pas comprendre que ces derniers n’ont tout simplement pas utilisé l’injection. Didier Raoult lui expliquerait : « Les vaccins ont augmenté l’épidémie ».


Selon Bill Gates, coprésident de la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF), le monde ne dispose pas encore de suffisamment de données pour comprendre pourquoi les chiffres de covid-19 n’ont pas été aussi élevés que prévu en Afrique. Le philanthrope américain, qui investit massivement dans les soins de santé en Afrique, se dit cependant heureux de s’être trompé sur les taux de covid-19 en Afrique.

« Une chose sur laquelle je suis heureux de m’être trompé – du moins, j’espère que je me suis trompé – est ma crainte que le covid-19 se répande dans les pays à faible revenu », a-t-il écrit dans sa note de fin d’année.

« Dans la plupart des pays d’Afrique subsaharienne, par exemple, les taux de cas et de décès restent bien inférieurs à ceux des États-Unis ou de l’Europe et comparables à ceux de la Nouvelle-Zélande, qui a fait l’objet d’une attention particulière pour sa gestion du virus. Le pays le plus durement touché du continent est l’Afrique du Sud, mais même dans ce pays, le nombre de cas est inférieur de 40 % à celui des États-Unis, et le taux de mortalité est inférieur de près de 50 %. »

Selon M. Gates, « plus de 1,6 million de personnes sont mortes de la pandémie covid-19, avec plus de 75 millions de cas et des dizaines de milliards de dollars de dommages économiques ».

Les États-Unis ont été le pays le plus durement touché au monde, tandis que l’Afrique du Sud, la nation la plus industrialisée du continent, a été la plus touchée en Afrique.

Lire la suite…

partage cet article !