Après s’être plaint de harcèlement, le tiktokeur Benjamin Ledig retourne se trémousser dans une église

Faits-divers

mise à jour le 22/02/22

L’influenceur parisien Benjamin Ledig et son collègue Queen Paul ont fait sensation sur les réseaux sociaux en se tortillant le fion tout en mimant des pipes dans une église. Suite à la vidéo postée sur TikTok et Instagram, les deux écervelés — dignes héritiers d’un jour de l’An à l’Élysée entre deux lignes de coke — se sont plaints de menaces et insultes. Benjamin Ledig se dit même harcelé : « Mes parents m’appellent en pleurs. »


Après plaintes et pseudo-gémissements, le jeune tiktokeur Ledig a décidé de remettre ça en repostant sur Instagram une vidéo dans une église, sous couvert de s’excuser, sans oublier de tortiller son arrière-train devant la croix du Christ.

La question qu’on se pose : va-t-il détrôner la jeune Mila que l’on sent en fin de course malgré ses efforts à s’enregistrer en train de se faire insulter dans les rues de Lyon ? Car, petit rappel, c’est pour sa défense que la liberté d’expression a été brandie par les pro-Mila-LGBTQIA+ pour avoir le droit de dire « L’islam c’est de la merde. Votre religion c’est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul. » Ce à quoi il faudrait répondre Amen ! Les deux autres zigotos n’ont fait que suivre cette nouvelle norme, mais cette fois-ci dans une église. L’accueil fut différent… les mêmes qui applaudissaient Mila, voient un blasphème pour l’Église catholique. La différence entre Mila et Benjamin Ledig ? Le QI de ceux dont l’indignation est à géométrie variable et qui se disent croyants et chercheurs de vérité (1 Thessaloniciens 5:21).

« Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes. »

En ces temps démoniaques, il est tout à fait normal de voir ces gesticulations obscènes contre des lieux saints. Les croyants pas trop cons — qui ne le sont pas en opposition aux musulmans — comprendront que le diable, voyant sa chute et la fin du film arriver, compte bien mettre un peu la pagaille. En attendant que les pro-Mila se réveillent de cette longue léthargie après avoir ouvert la porte à Benjamin Ledig et Queen Paul, nous en appelons au rapprochement de toutes les religions dans un nouvel éveil qui agace les maîtres de ce monde. Mila, Benjamin Ledig et Queen Pau ne sont que des instruments qui pensent trouver la gloire entre les provocations et deux TikTok.

En attendant… les fans de Mila — ces nouveaux cathos underground — pourront acheter les petites culottes odorantes à leur Jeanne d’Arc de la République. Au point où ils en sont, autant avoir le nez dans la merde…

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !