Agression sexuelle : Jean-Jacques Bourdin écarté des antennes de BFM TV et RMC

Faits-divers

mise à jour le 24/01/22

« Oh putain, ça va être chaud ! » Voici la réaction spontanée de membres de la rédaction de BFMTV en découvrant le dernier épisode de l’affaire Bourdin. « Après ce qu’il vient de se passer, Jean-Jacques ne reviendra jamais chez nous », croit savoir un visage maison. « Il va négocier sa sortie, avance un autre. Il avait déjà fait appel à ses avocats quand la direction lui a retiré la matinale. Ça lui était resté au travers de la gorge. Là, ça sent vraiment la fin. »


En coulisse, c’est bien le départ prématuré de Jean-Jacques Bourdin, dont le contrat se termine en juin, qui semble se dessiner. Et plus précisément, les conditions financières de ce départ, après 20 ans d’ancienneté. Avec en jeu, une grosse somme d’argent.

Dimanche après-midi, le journaliste vedette a envoyé un communiqué musclé à l’AFP, via son avocat. « Je regrette la décision unilatérale du groupe BFMTV et RMC de me retirer des antennes pour prévenir des risques d’instrumentalisation de la plainte dont je fais l’objet », a-t-il écrit, en déplorant « que le principe de présomption d’innocence soit ignoré ». « Il est furieux, glisse un proche de celui qui était aux manettes de l’interview politique de la première chaîne d’info de France. Ce qu’il vit est terrible. C’est son intégrité, sur laquelle il a bâti toute sa carrière, qui est directement touchée. »

Lire la suite…

partage cet article !