Vaccination obligatoire : coup de bluff au Sénat !

Santé

mise à jour le 14/07/21

Le Sénat va saisir le Haut Conseil de santé publique pour rendre la vaccination contre le Covid obligatoire pour les 24-59 ans d’après le journal Les Echos. Cette phrase n’a ni queue ni tête. Je ne sais pas par où commencer, mais j’y vais quand même, pour vous !

Le Sénat voudrait donc obliger les Français à accepter un « vaccin » expérimental 

« Vaccination obligatoire » : les sérums Pfizer et Moderna sont dérivés de la thérapie génique. Le terme vaccination est employé pour obtenir la confiance des Français. Leurs essais cliniques sont encore en cours. Ils seront terminés en 2023. Ils sont donc expérimentaux. 

Les populations âgées ont servi de cobayes, mais sans résultat

Lors des essais cliniques, ces « vaccins » ont uniquement montré leur efficacité contre les formes légères du Covid et pour une population relativement peu âgée. Pfizer et Moderna ont ensuite « vacciné » les personnes âgées en priorité. Sans données concluantes sur la protection conférée par leur traitement. Ils annoncent désormais que leurs « vaccins » protègent efficacement des formes graves, même chez les personnes plus âgées, d’après des « observations de vie réelle » dont les critères ne sont pas définis. Donc les populations âgées ont servi de cobayes.

Des injections, oui, mais pas pour les sénateurs !

« Pour les 24-59 ans »: alors que cette partie de la population a beaucoup moins de risques de développer des formes graves que les plus de 60 ans. On va les obliger à se faire vacciner. Mais on va laisser le choix aux plus de 60 ans. Cherchez l’erreur. Une classique manœuvre de « diviser pour mieux régner » chère à nos élites. On rappellera que la moyenne d’âge du Sénat a récemment diminué mais qu’elle est tout de même de 60 ans et 2 mois. Donc en dehors de l’obligation vaccinale envisagée. Pas fous non plus les sénateurs. Peut-être se disent-ils que les Gaulois réfractaires accepteront puisque leurs enfants seront épargnés ? ça serait oublier que ces derniers atteindront bien vite la limite légale. Tout le monde finira par y passer, sauf ceux qui ont déjà plus de 60 ans : ceux qui devraient le plus être « vaccinés. »

Ils sont fous ces romains. A moins qu’ils ne bluffent

Résumons : on va « vacciner » de force la mauvaise partie de la population avec des produits expérimentaux dont les essais cliniques ne sont pas terminés. 

Bluff ? Les sénateurs viennent à la rescousse de Attal et de Véran : « S’il n’y a pas assez de vaccinés dans le personnel soignant, on envisagera de rendre la chose obligatoire. » En gros : « Vous avez le choix entre le faire de vous-même maintenant où on vous y oblige plus tard. »  Traduction : « Vous n’avez pas le choix. » 

Une telle loi ne verra jamais le jour. Ils n’oseront pas. De peur d’un nouveau 1789. Qu’ils essaient ! Qu’ils viennent nous chercher ! 

Didier Raoult : « Si on s’amusait à rendre ce vaccin obligatoire, vous auriez une révolution »

Un petit quiz

La mission Jomier demande des mesures avant le 15 juillet pour « transformer en vaguelette » le rebond épidémique attendu (source scientifique ?) à la rentrée. Le Sénat va saisir le Haut Conseil de santé publique au sujet de l’obligation vaccinale pour les adultes. Près de six Français sur dix y sont favorables (source ? un sondage payé par l’Élysée avec nos impôts ?) et huit sur dix désirent la vaccination obligatoire des soignants (source idem ?).

Thomas pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !