Vaccin : Les médecins s’adresse au prochain Premier ministre anglais

Santé

mise à jour le 04/08/22

Nouveau coup de théâtre pour les covidistes. C’est par une lettre adressée au prochain Premier ministre britannique que cent médecins et scientifiques britanniques ont demandé le 30 juillet une trêve à la vaccination des enfants, le temps que la sécurité des vaccins soit établie sur la base d’une étude approfondie et indépendante. Ils y expriment notamment leurs « énormes inquiétudes » quant à la sécurité des vaccins Covid-19 et la nécessité de les injecter aux enfants.


Pour étayer leurs arguments, les 100 cosignataires soulignent la disparition rapide de l’immunité conférée par le vaccin, ainsi que l’absence de données fiables autour du vaccin Covid. « Le Covid a toujours été une maladie bien plus bénigne chez les enfants, avec un risque de décès d’environ 1/2 000 000 », notent-ils. Plus loin, les médecins crachent le morceau : « En somme, la balance bénéfice/risque utilisée pour déployer le vaccin ARNm chez les plus âgés et les plus vulnérables, est totalement inappropriée et inapplicable chez les enfants en 2022. »

Une lettre également à charge contre le gouvernement, qui liste l’ensemble des courriers entièrement référencés envoyés tout au long de l’année à la MHRA (l’organisme britannique de réglementation de la santé pour les médicaments et les produits de soins), au JCVI (le comité conjoint sur la vaccination et la vaccination) et aux chefs de services médicaux. « Les questions détaillées posées n’ont jamais été correctement traitées par ces régulateurs. Nous vous appelons, de toute urgence, à suspendre le déploiement du vaccin covid-19 pour les enfants en bonne santé », concluent les lanceurs d’alerte.

Ainsi, même dans les pays anglo-saxons, où les autorités sanitaires ont probablement le plus d’influence sur la population, la vaccination des enfants semble ne plus passer. Car bien d’autres pays font aujourd’hui marche arrière sur leur politique du tout vaccinal, à l’instar du Danemark, l’un des premiers pays du continent européen à autoriser le vaccin pour les plus jeunes, qui fut aussi le premier à se rétracter. Le 22 juin 2022, Søren Brostrøm, le directeur du Conseil national danois de la santé, l’a reconnu à la télévision : « Vacciner les enfants a été une erreur ».

Sylvain, pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !