Vaccin : l’avocat Éric Lanzarone attaque Pfizer après qu’un enfant de 13 ans a perdu la vue à 90 %

Santé

mise à jour le 31/01/22

La situation est dramatique. Un enfant de 13 ans de la région parisienne a perdu la vue à 90 % cinq jours après l’injection de sa première dose de Pfizer. Invité au JT du 19/20 Provence-Alpes du samedi 29 janvier (vidéo ci-dessous), l’avocat Eric Lanzarone — spécialiste en droit public et marché public — demande l’annulation de la clause d’irresponsabilité de la société Pfizer.


« Je suis allé chercher le contrat sur le site de la Commission européenne, contrat qui a depuis disparu. A ma grande surprise, apparaît une clause qui dédouane la société Pfizer de toute responsabilité dans le cas de survenance d’effets indésirables potentiels. Une clause imposée à tous les pays européens par Pfizer. »

La détresse est totale pour l’enfant et sa famille puisque le temps de la procédure — qui peut durer des années —, l’adolescent reste déscolarisé, avec une habitation qui n’est absolument pas adaptée… La situation est tragique pour cette famille que le gouvernement Macron a poussée à la vaccination. Est-ce que Pfizer va indemniser, est-ce que l’État va payer ? Est-ce que Pfizer va finalement payer et se retourner vers l’État ? Il n’en reste pas moins que pendant tout ce temps-là, cette famille comme des milliers en France, va devoir se battre contre Goliath. La question que pose Me Lanzarone est de savoir « Si la solidarité nationale doit prendre en charge financièrement l’irresponsabilité de la société Pfizer ? » Car Pfizer, qui a vendu plus de 4 milliards de doses, se considère comme irresponsable. Des questions, qualifiées de complotistes hier, circulent aujourd’hui dans les couloirs de la Justice française.

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !