Suisse : 96 cas de myocardites liées aux vaccins covid-19 recensés entre janvier et août 2021

Santé

mise à jour le 01/09/21

Du 1er janvier au 10 août, Swissmedic a reçu 96 déclarations de cas de myocardite (inflammation du muscle du cœur) ou de péricardite (de son enveloppe) en lien avec la vaccination contre le Covid-19. Ces cas surviennent le plus souvent après la deuxième dose chez des hommes de moins de 30 ans. La mise au jour de cet effet secondaire des vaccins à ARN messager (Pfizer et Moderna) n’est pas une surprise : les Etats-Unis l’avaient observé en juin.

Myocardite

Alessandro Diana, pédiatre et membre de la plateforme d’information Infovac, confirme l’incidence accrue de la myocardite chez les jeunes garçons (dix fois supérieure à celle des filles). Mais comme tout médecin qui se respecte faisant partie d’une plate-forme où l’on fait la publicité des nouveaux vaccins, il se doit d’être rassurant.

Dès lors, un adolescent mâle a-t-il intérêt à se faire vacciner?

« Sans virus, je dirais non. Mais il faut intégrer les dégâts du variant Delta, auquel personne n’échappera. Or, ses effets secondaires sont bien pires que la myocardite : essoufflement dû au Covid long, système nerveux central touché et troubles de la concentration, défaillances multisystémiques du cœur, des reins et du foie. Le calcul risques-bénéfices est très favorable au vaccin, sorte de ceinture de sécurité : l’ignorer n’est pas une condamnation à mort. Mais en cas d’accident, il réduit les risques de dégâts. Il s’agit donc de savoir si on veut affronter le variant Delta avec ou sans ceinture. »

Lire l’article…

Un premier cas de myocardite lié au vaccin Pfizer signalé en Nouvelle-Zélande

Une femme est morte d’une myocardite à la suite de sa vaccination contre le Covid avec le sérum du laboratoire américain, a annoncé le ministère néo-zélandais de la Santé. Pfizer a reconnu que ce type d’effet secondaire existe, mais le juge rare.

«C’est le premier cas en Nouvelle-Zélande de décès dans les jours suivant la vaccination lié au vaccin Pfizer», a précisé le ministère dans un communiqué, sans donner l’âge de la victime.

Un groupe d’experts indépendants contrôlant la sécurité des vaccins a attribué le décès à une myocardite, un effet secondaire rare mais connu du vaccin Pfizer/BioNTech, a ajouté le ministère. La myocardite est une inflammation du muscle cardiaque qui peut limiter la capacité du cœur à pomper le sang et provoquer des changements de rythme cardiaque. Pfizer a réagi en déclarant reconnaître qu’il pouvait exister de rares cas de myocardite après vaccination, mais que de tels effets secondaires étaient extrêmement rares.

« Pfizer prend très au sérieux les événements indésirables potentiellement associés à notre vaccin. Nous surveillons de près tous ces événements et collectons des informations à partager avec les autorités sanitaires mondiales », a déclaré le laboratoire américain à Reuters.

Le ministère de la Santé a déclaré que d’autres problèmes médicaux pouvaient avoir joué un rôle dans ce décès après vaccination, tout en ajoutant que les avantages du vaccin avaient dépassé les risques d’effets secondaires :

« Les avantages de la vaccination avec Pfizer continuent de l’emporter largement sur le risque d’infection au Covid-19 et sur les effets secondaires du vaccin, y compris la myocardite. »

Il est vrai que sans connaître l’âge de la victime et ses antécédents, nous ne pouvons que les croire sur parole.

Lire l’article…

partage cet article !