Sans consentement, le Royaume-Uni piste les vaccinés avec les données mobiles

Politique

mise à jour le 26/05/21

Royaume-Uni piste les données mobiles des vaccinés - Dean Moriarty

Les données de localisation mobiles d’un Britannique sur 10 ont été analysées sans son consentement par les autorités sanitaires pour étudier le comportement des personnes vaccinées, selon le Daily Telegraph.

Une population entière scrutée comme des rats de laboratoire ? Le quotidien britannique Daily Telegraph a pu consulter un rapport du comité SPI-B, un groupe de chercheurs de l’université d’Oxford qui collabore avec le SAGE, le Conseil scientifique du gouvernement britannique, dans lequel il est indiqué que des millions d’utilisateurs de téléphone portable ont vu leurs déplacements suivis à leur insu en février. L’analyse aurait porté sur « 10 % de la population britannique ». Les personnes concernées n’auraient pas été mises au courant de l’opération, rapporte le quotidien.

Le but de ces recherches était d’analyser le comportement des personnes vaccinées par rapport aux autres, grâce à leurs données de localisation. Les déplacements d’un groupe de 4 254 personnes identifiées comme ayant reçu une vaccination ont ainsi été scrutés la semaine précédant et la semaine suivant l’injection pour voir si un changement de comportement était observé en les comparant avec différents groupes tests.

Mais ces agissements ont suscité l’indignation outre-Manche : « Entre les passeports Covid imminents et la surveillance téléphonique des vaccins, ce gouvernement est en train de transformer la Grande-Bretagne en un Etat Big Brother sous couvert du Covid. Cela devrait nous réveiller tous », a notamment déclaré Silkie Carlo de l’ONG de défense de la vie privée Big Brother Watch au Daily Telegraph.

Lire l’article…

partage cet article !