Nicolas Sarkozy est reconnu coupable de « financement illégal de campagne électorale »

Justice

mise à jour le 30/09/21

En mai dernier, Nicolas Sarkozy plaidait à la barre du procès Bygmalion « Je suis responsable politiquement, administrativement, mais pas pénalement. » La présidente du tribunal correctionnel : « Nicolas Sarkozy connaissait le montant du plafond, il savait que l’enjeu était d’éviter un dépassement » et pourtant « Il a poursuivi la réalisation des meetings, permis des prestations nouvelles, engagé des dépenses et volontairement omis, en qualité de candidat, d’exercer un contrôle sur les dépenses. »

Le financement illégal de sa campagne en 2012, les 20 millions d’euros de dépassement, sont deux fois supérieurs au maximum autorisé. La juge considère que Nicolas Sarkozy ne pouvait pas ne pas savoir.

Sa peine, un an dont six mois ferme, mais elle « sera aménagée sous le régime de la surveillance électronique à domicile »

Le Média en 4-4-2

partage cet article !