Les patrons américains du gaz de schiste et du pétrole préviennent l’Europe : « On ne vous aidera pas pendant la crise hivernale »

Économie, Géopolitique

mise à jour le 16/09/22

Vous vous rappelez du président Biden venu en Europe, promettant de livrer du gaz de schiste — à des prix exorbitants — afin de compenser l’arrêt du gaz et pétrole russe ? Eh bien, en fin de compte, selon le Financial Times, les dirigeants de l’industrie américaine du gaz schiste et du pétrole nous disent qu’ils ne pourront pas augmenter les approvisionnements assez rapidement pour nous éviter les pénuries de cet hiver.


« Ce n’est pas comme si les États-Unis pouvaient pomper beaucoup plus. Notre production ne peut faire plus », a déclaré Wil VanLoh, responsable de l’un des plus gros investisseurs de la zone de schiste Quantum Energy Partners. 

Scott Sheffield, PDG de Pioneer Natural Resources – qui dirige l’un des plus grands producteurs de pétrole aux États-Unis – , avoue ne rien faire pour aider les Européens et ne voit personne autour de lui s’y atteler. « Nous n’ajoutons pas de plateformes [de forage] et je ne vois personne d’autre ajouter des plateformes. » La traduction française de cette déclaration veut littéralement dire : « démerdez-vous ! »

Mais dans cette non-assistance d’une Europe en danger, les États-Unis ont pleinement profité de la crise ukrainienne. D’abord par l’augmentation des exportations de gaz et de pétrole, mais aussi par l’énorme hausse des prix. Alors que l’Europe se prépare à un embargo total du gaz et du pétrole russe en fin d’année, le monde s’inquiète qu’une chute des exportations russes ne fasse remonter les prix du brut au-dessus de 100 dollars le baril. On se demande bien par quel miracle nous allons nous en sortir. Ne doutons pas que le pass énergétique accomplira pleinement ses restrictions pour aider les fous qui nous gouvernent.

Nous remettons ci-dessous l’excellente analyse de Tulsi Gabbard sur Fox News… qui avait tapé dans le mille : « Les sanctions de Biden ont échoué. Les revenus énergétiques de la Russie sont plus élevés aujourd’hui qu’avant l’invasion de l’Ukraine. Il y a maintenant un problème d’approvisionnement. Biden l’a créé, la Russie en profite. Le résultat ? Les citoyens européens sont confrontés à une crise énergétique, et nous sommes les prochains. »

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !