Les fabricants du robot Sophia prévoient une forte croissance grâce à la pandémie

Science et technologie

mise à jour le 04/03/21

Le robot Sophia

« Les robots sociaux, comme moi, peuvent s’occuper des malades ou des personnes âgées », explique Sophia alors qu’elle guide une visite du laboratoire dont elle est issue à Hong Kong. « Je peux aider à communiquer, administrer des traitements et fournir une stimulation sociale, même dans des situations difficiles. »

Hanson Robotics a déclaré qu’il vise « des milliers » de robots vendus en 2021, petits et grands, sans fournir de précisions sur le nombre.

Le professeur de robotique sociale Johan Hoorn, dont les recherches ont inclus Sophia, a déclaré que bien que la technologie soit encore relativement jeune, la pandémie pourrait accélérer une relation entre les humains et les robots.

« Je pense que la pandémie nous aidera à mettre des robots sur le marché plus tôt, car les gens commencent à réaliser qu’il n’y a pas d’autre solution », a déclaré M. Hoorn, de l’Université polytechnique de Hong Kong.

Hanson Robotics lance cette année un robot appelé Grace, développé pour le secteur de la santé.

D’autres grands acteurs de l’industrie contribuent également à la lutte contre la pandémie. Le robot Pepper de SoftBank Robotics a été déployé pour détecter les personnes qui ne portaient pas de masque. En Chine, l’entreprise de robotique CloudMinds a contribué à la mise en place d’un hôpital de campagne géré par des robots lors de l’épidémie de coronavirus à Wuhan.

L’utilisation de robots était en augmentation avant la pandémie. Selon un rapport de la Fédération internationale de robotique, les ventes mondiales de robots de services professionnels avaient déjà fait un bond de 32 % entre 2018 et 2019, pour atteindre 11,2 milliards de dollars.

Certains êtres humains pourraient se méfier de mettre des robots dans des rôles aussi sensibles. Lorsqu’on lui a demandé si les gens devaient craindre les robots, Sophia avait une réponse toute prête.

Quelqu’un a dit « La seule chose que nous ayons à craindre est la crainte elle-même »*, a expliqué le robot. « Qu’est-ce qu’il en savait ? »

* NDT : c’était Franklin Delano Roosevelt.

– Source : Makers of Sophia the robot plan mass rollout amid pandemic
– Une traduction du « Média en 4-4-2 »

partage cet article !