Le pass sanitaire étendu aux enfants ?

8 mai 2021 | Santé, Société

Pass sanitaire étendu aux enfants - Leo Fontes

On l’aura compris, dans notre société aux accents orwelliens, liberté va devenir synonyme de contrôle. Alors que le pass sanitaire n’est pas « obligatoire », mais pourtant incontournable pour accéder à certains lieux de vie, la question se pose de soumettre également les enfants à ce programme. Et la solution est vite trouvée : il faut aussi vacciner les enfants. Le pass européen, lui, sera imposé aux enfants à partir de juin. Pour le plus grand bien du chiffre d’affaires de l’industrie  pharmaceutique.

Le Conseil scientifique s’est prononcé en faveur de la mise en place d’un pass sanitaire en France lors de grands rassemblements dès cet été, et les députés ont donné leur feu vert. Mais les enfants, pas éligibles à la vaccination, seront-ils concernés par ce document?

Le pass sanitaire européen, qui sera requis pour voyager à l’étranger entre la mi-juin et la fin juin, concernera, lui, les enfants. C’est ce qu’a annoncé le commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton à la mi-avril sur BFMTV, précisant que ce sésame contiendrait « trois éléments principaux : si vous êtes vacciné ou pas, si vous êtes immunisé ou pas, et l’état de votre situation par rapport à un test ».

Quant au pass sanitaire français, le Conseil scientifique recommande qu’il soit étendu aux enfants, dans son avis rendu public ce jeudi. Il souligne que « la grande majorité des mineurs ne sera pas vaccinée avant l’automne ». En effet, si plusieurs pays réfléchissent déjà à vacciner leurs mineurs, l’Union européenne ne devrait statuer sur le sujet qu’en juin.

Et au mois d’avril dernier, Olivier Véran avait qualifié la vaccination des plus jeunes de « question importante » mais « pas d’actualité ». À ce stade, l’accès aux vaccins n’est pas ouvert aux moins de 16 ans.

À défaut de pouvoir présenter un certificat de vaccination, le pass sanitaire des enfants ne devrait donc reposer que « sur un test virologique négatif de moins de 48 heures et sera sous la responsabilité parentale », selon l’avis du Conseil scientifique.

Lire l’article