Le médecin ukrainien Gennadiy Druzenko a donné l’ordre de castrer tous les cafards de prisonniers russes

Politique

mise à jour le 22/03/22

Le propriétaire d’un hôpital mobile en zone de guerre, Gennadiy Druzenko, chef du service de santé militaire ukrainien, a déclaré sur la chaîne Ukraine 24 d’avoir donné l’ordre de castrer les prisonniers de guerre russes.


Après les appels au meurtre légitimés sur Facebook, sur une chaîne de télévision ukrainienne, le médecin de 49 ans, Gennadiy Druzenko, a fait des déclarations — qui enfreignent les Conventions de Genève et le serment d’Hippocrate — à l’encontre des soldats russes. Face à l’animateur russe Yevgueni Kiseeliov, Druzenko assène : « J’ai toujours été un grand humaniste, disant que dès qu’une personne est blessée, elle n’est plus un ennemi, mais un patient. Mais maintenant, il y a une instruction très stricte : castrer tous les hommes [soldats russes – NDLR] parce que ce sont des cafards, pas des gens. »

Dans un message adressé au président russe Vladimir Poutine, Druzenko continue sa diatribe et avertit que les Russes allaient mourir « en grand nombre » en Ukraine : « Ceux qui [viennent ici] se souviendront de leur cauchemar sur le sol ukrainien comme les Allemands se souviennent de Stalingrad. »

Des propos qui rappellent ceux du journaliste Fakhrudin Sharafmal, présentateur de télévision de Channel 24 qui appelait à exterminer les enfants russes en se fondant sur une citation du criminel de guerre nazi Adolf Eichmann : « Pour détruire une nation, il faut d’abord tuer ses enfants. Parce que tuer leurs parents, leurs enfants grandiront et voudront peut-être se venger. Mais en tuant les enfants, ils ne grandiront jamais et la nation périra.”

Il semble que le comportement du bataillon néonazi Azov s’étend de plus en plus dans la société ukrainienne jusqu’à atteindre les médecins. L’aveuglement volontaire des médias de propagande français à ce propos est flagrant. Les accusations de fascisme qu’un Patrick Cohen lance à l’encontre de Vladimir Poutine, loin d’être morales, sont totalement politiques.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !