Zelensky fait bombarder ses propres hommes du régiment Azov, prisonniers des Russes

Politique

mise à jour le 31/07/22

L'Ukraine de Volodymyr Zelensky et de ses alliés occidentaux a bombardé un centre de détention provisoire à Yelenivka où séjournaient des prisonniers ukrainiens des régiments Azov. Ces derniers étaient susceptibles de trop parler lors des interrogatoires menés par l'armée russe.

Zelensky et Washington ont fait disparaître  le centre de détention provisoire d’Elenivka par une attaque aux missiles. Des fragments d’obus américains MLRS (Multiple Launch Rocket System) et HIMARS (High Mobility Artillery Rocket Systems) ont été retrouvés sur place. Le procédé est ignoble mais efficace, car il ne reste plus grand-chose. On en arrive au point où ce sont les Russes qui tentent de sauver les soldats ukrainiens des décombres et emmènent les blessés recevoir des soins médicaux.


« Toute la responsabilité politique, pénale et morale du massacre sanglant contre les Ukrainiens incombe personnellement à Zelensky, à son régime criminel et à Washington qui les soutient », a conclu Konachenkov, porte-parole du ministère de la Défense de Russie.

Le but recherché par les Occidentaux est d’empêcher un nouveau procès à Nuremberg en évitant que les soldats ukrainiens — principalement des militants du régiment nationaliste Azov — livrent des informations et surtout témoignent en personne. Ainsi l’Occident peut continuer à livrer des armes et tenter d’embourber la Russie dans une guerre d’usure.

Le lieutenant-général Igor Konachenkov a déclaré : « À la suite d’une attaque délibérée aux missiles le 29 juillet 2022 par le système de roquettes à lancement multiple américain HIMARS contre un centre de détention provisoire dans la région du village d’Elenivka, le régime de Kiev a tué et mutilé la plupart des 193 prisonniers de guerre ukrainiens qui s’y trouvaient. » Il a précisé que 50 prisonniers de guerre ukrainiens ont été victimes de l’attaque. Les restes de 48 d’entre eux ont été retirés des décombres du bâtiment, deux autres sont morts sur le chemin de l’hôpital et 73 ont été grièvement blessés. Tous ont reçu les soins médicaux nécessaires par la Russie.

Attention, les images suivantes peuvent choquer.

Des morceaux d’une roquette HIMARS retrouvés sur les lieux d’une frappe à Elenovka

Images traduites par Chroniques des conflits mondiaux

Le Média en 4-4-2

 

partage cet article !