Le forfait Psy 100 % gratuit : une promesse électorale 100 % virtuelle

mise à jour le 16/06/21

Dans le contexte de crise sanitaire, l’état de santé mentale des jeunes s’est dégradé. Leur recours aux urgences psychiatriques a augmenté de 40 % en 2020. Emmanuel Macron a donc annoncé un dispositif pour répondre à l’urgence de leur souffrance : un forfait Psy pour les 3 à 17 ans opérationnel fin mai.

Le forfait Psy 3-17 ans 

Une prise en charge par un psychologue est prévue, dans la limite de 10 séances renouvelables  par le médecin traitant — pas forcément psychologue… — au bout de trois séances. Elles seront prises en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, sans avance de frais et ce jusqu’au 31 janvier 2022.

Le dispositif concerne :

  • les enfants et les adolescents de 3 à 17 ans inclus ;
  • affiliés à un organisme d’assurance maladie ;
  • et dont la santé psychique a été affectée par la crise sanitaire et qui présentent une souffrance psychique d’intensité légère à modérée.

Les séances seront faites à distance, par téléphone ou par visio, en accord avec l’enfant ou l’adolescent et en présence du titulaire de l’autorité parentale.

231 psychologues pour 700 000 enfants

Ce n’est que le 15 juin — et  non fin mai, comme annoncé « en urgence » le 14 avril par Macron— qu’une liste de psychologues a fini par être péniblement établie. Pour toute la France, ils ne sont que 231 partenaires du dispositif du ministère de la Santé. Un chiffre dérisoire comparé aux 700 000 jeunes soignés ou en attente de l’être par les pédopsychiatres (ce chiffre de l’Inspection Générale des Affaires Sociales date de 2018 !). 

À Paris, ils sont 11 psychologues à participer au dispositif. 

Dans 25 départements, il n’y a qu’un seul psychologue partenaire de l’opération : Aude, Aube, Alpes de Haute Provence, Calvados,  Cantal, Charente, Charente-Maritime, Corrèze, Côtes-d’Armor, Drôme, Essonne, Eure,  Haute-Corse, Haute-Loire, Indre, Jura, Loiret, Lot-et-Garonne, Marne, Nièvre, Oise, Saône-et-Loire, Seine-Saint-Denis, Vaucluse, Vosges. Les parents de ces départements peuvent se dire que Macron ne les a fait bénéficier que d’un effet d’annonce pré-électoral. 

Mais ceux qui peuvent se sentir le plus parfaitement méprisés habitent les 32 départements où il n’y a aucun psychologue pour leur donner au moins l’illusion que le gouvernement  pense à leurs enfants. Ils habitent l’Ain, l’Ardèche, les Ardennes, l’Ariège, l’Aveyron, le Cher, en Corse du Sud, la Creuse, les Deux-sèvres, l’Eure-et-Loir, le Gers, la Guadeloupe, la Guyane,, les Hautes-Alpes, la Haute-Marne, les Hautes-Pyrénées, la Haute-Savoie, le Loir et Cher, la Loire, le Lot, la Lozère, la Manche, la Martinique, Mayotte, la Meuse, l’Orne, le Puy-de-Dôme, les Pyrénées-Orientales, la Sarthe, la Seine-Maritime, l’Yonne.

Pourquoi si peu de psychologues ?

Ameli annonce un tarif de 32 € pour l’entretien initial de 45 mn, 22 € pour chaque séance de 30 mn (le tarif moyen hors de ce dispositif est de 60 € pour des séances en ville de 45 mn à une heure). Cela ne peut évidemment attirer les psychologues expérimentés. De plus, la télétransmission sans contact humain et des séances courtes ne peuvent honnêtement être acceptées de praticiens responsables. La Fédération Française des Psychologues et de Psychologie (FFPP) a d’ailleurs appelé au boycott de l’opération.

Psy 100% gratuit = Psy 100 % virtuel

L’effet d’annonce, en tant que procédé marketing, est l’art d’occuper le terrain avec un produit inexistant. Par exemple, un jeu vidéo n’est pas prêt, mais on en parle comme s’il était déjà sur le marché. Le dispositif Psy 100 % gratuit concerne des êtres humains souffrants, mais considérés comme des vies virtuelles. La compassion de Macron envers les enfants victimes de sa stratégie « sanitaire » a autant de valeur qu’un jeu vidéo pas prêt, celle que le public veut bien lui donner, une fois l’effet d’annonce passé.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !