La sprinteuse Sarah Atcho souffre d’une péricardite après la 3e dose Pfizer

Santé, Sport

mise à jour le 22/01/22

Pendant que des vieux de 85 ans avec quatre cancers en phase terminale souffrent du covid, de jeunes sportifs de haut niveau souffrent de la vaccination. Et comme le pass vaccinal les oblige à s’injecter cette substance, il n’est pas rare, c’est même très fréquent, de constater des arrêts cardiaques, des douleurs à la poitrine… Malheureusement c’est au tour de la sprinteuse suisse Sarah Atcho d’être victime d’une péricardite qui met fin à sa saison.


La jeune femme de 26 ans se livre sur son Instagram. Elle explique qu’après avoir reçu son vaccin de rappel Pfizer le 22 décembre 2021, elle a ressenti, le 27 décembre, une oppression dans la poitrine et des vertiges en montant les escaliers. Cela s’est produit plusieurs fois jusqu’à ce qu’elle décide de consulter un cardiologue qui lui a diagnostiqué une péricardite — inflammation de la fine membrane entourant le cœur. « Je ne suis plus autorisée à augmenter mon rythme cardiaque pendant quelques semaines pour permettre à mon cœur de se reposer et de guérir de l’inflammation. Je fais toujours tout ce que je peux avec mon entraîneur pour garder mes muscles en mouvement. »

La jeune sprinteuse vaudoise se dit trompée de ne pas avoir été prévenue des possibles effets secondaires : « Je dois admettre que je suis contrariée par la situation, car on ne parle pas assez des effets secondaires. Je suis frustrée que moi-même ainsi que d’autres personnes jeunes et en bonne santé souffrent de ces effets secondaires graves. »

Face au témoignage de cette étudiante en relations internationales, difficile de ne pas revenir sur les propos du Premier ministre Jean Castex qui annonçait la vaccination des enfants lors de la conférence de presse de ce jeudi 20 janvier : « Nous devons faire progresser la vaccination des enfants de 5 à 11 ans. » Une tranche d’âge qui ne risque rien face au virus Omicron. Il va sans dire que les effets secondaires de l’injection vont être beaucoup plus nocifs avec que ceux du virus.

Le Média en 4-4-2

partage cet article !