Et si 40 % des demandeurs d’emploi voyaient leurs droits diminués par la réforme de l’assurance chômage ?

Économie

mise à jour le 01/03/21

Assurance chômage

Un décret, qui sera présenté aux syndicats mardi 2 mars, devrait modifier considérablement les droits des chômeurs.

La réforme de l’assurance chômage est un véritable serpent de mer pour l’exécutif depuis près de deux ans. En raison de l’épidémie de Covid-19 et de ses conséquences sur l’emploi, le gouvernement a fait le choix de repousser sa mise en application. Mais les choses évoluent. Ce mardi 2 mars, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, va présenter un décret aux syndicats, annonce le Journal du Dimanche. Il devrait ensuite être publié au mois de mars et entrer en application l’été. Quatre dispositions pourraient modifier en profondeur les droits des chômeurs.

Comme déjà évoqué, deux mesures seront directement liées à la santé du marché du travail. Ainsi, la réforme imposera d’avoir travaillé au moins six mois durant les 24 derniers mois pour pouvoir toucher une allocation chômage. Actuellement, il faut avoir travaillé quatre mois sur vingt-huit. Les jeunes dépendront toujours des anciennes règles jusqu’à une amélioration de la situation économique. La dégressivité des allocations pour ceux ayant un salaire de plus de 4 500 euros brut par mois dépendra elle aussi de la santé du marché du travail.

Deux paramètres permettront d’évaluer la situation économique : la dynamique du marché du travail fondée sur l’évolution du nombre de promesses d’embauche signées et l’étendue du chômage (nombre de chômeurs, proportion de sortants…).

Lire la suite de l’article…

partage cet article !