Enquête en 4-4-2 : qui se cache derrière le pure player 100% vidéo Brut ?

Politique

mise à jour le 26/02/22

Enquête en 4-4-2 : qui se cache derrière le pureplayer 100% vidéo Brut ?

Brut est un pure player français lancé en 2016, qui se revendique « apolitique et fun ». Jetons un œil sur sa création.

Créateurs

Renaud Le Van Kim : décrit comme le producteur le plus puissant de Paris par le magazine Challenges, il a travaillé pour TF1 et a créé et dirigé la société KM Production avec laquelle il a participé au lancement du Grand Journal et du Before, de la chaîne i-télé et de LCI, et a fourni également la cérémonie des Césars et du Festival de Cannes pour Canal+, jusqu’à l’arrivée de Bolloré en 2015.

À partir de 2004, Renaud Le Van Kim est chargé auprès de Nicolas Sarkozy de l’organisation de certaines manifestations publiques telles que les réunions politiques, les retransmissions spéciales et les interventions officielles pour l’UMP, puis pour le président de la République à partir de 2007. C’est lui qui a mis en scène la cérémonie du Bourget en 2004, puis le lancement de la campagne de Sarkozy, et le meeting d’entre deux tours à Bercy entre autres.

Guillaume Lacroix : a travaillé 10 ans chez TF1, d’abord animateur notamment pour 50’Inside, puis directeur adjoint de la branche production. Avec Eric Hannezo chef de TF1 production, il quitte TF1 en 2010, et monte la société de production BlackDynamite qui produit des émissions, des documentaires et des programmes courts pour TF1, France 2… Ils s’associent à Canal+, travaillent pour la chaîne TPS Star et co-produisent Le Grand Journal, Le Grand Débarquement et Le Before avec Renaud Le Van Kim. Lacroix fonde aussi avec sa société, le Studio Bagel, racheté progressivement par le groupe Canal+ de 2014 à 2017.

La société Troisième Œil Productions de Campton a des parts à hauteur de 30% de BlackDynamite. Ils ont produit ensemble en 2016 pour TF1 le documentaire Emmanuel Macron, les coulisses d’une victoire. La boîte BlackDynamite est rachetée à 55 % en février 2020 par la société Mediawan de Niel, Pigasse, Campton, portant les parts du groupe Mediawan dans l’entreprise à 85 % avec celles de Troisième Œil Productions. Niel et Pigasse détiennent, comme nous le verrons dans un prochain article sur Vice, Melty et le Huffpost, la société Le Monde Libre et ses médias.

Laurent Lucas : fut producteur de La Boîte à Questions chez Canal+ et rédacteur en chef adjoint du Petit Journal de Yann Barthes co-produit par la boîte KM Production de Le Van Kim.

Roger Coste : était directeur général des régies publicitaires chez Canal+. Il fut, entre autres, directeur général adjoint de France télévision Publicité et est passé par Europe 1 et RMC. Il a occupé le poste de directeur général chez Consodata, leader mondial de la base de données consommateurs.

Les réseaux de copinages

La création de Brut est directement liée à la création de Together studio, la nouvelle boîte de production créée par Le Van Kim en 2015 après son départ de Canal+ et la vente de son ancienne boîte KM production au groupe Banijay, détenue en partie par le groupe Vivendi (Bolloré). Dans la chronologie, en juillet 2015, il est viré de Canal+ par Bolloré, en septembre 2015, il crée sa nouvelle société Together Studio, avec Roger Coste et des fonds de Luc Besson.

Il semblerait que sa brouille avec Bolloré ne soit qu’un écran de fumée, destiné à simuler un désaccord pour créer ce qui deviendra Brut, un pure player au service du gouvernement. En effet, comme le questionne naïvement cet article de BFM Business, le désaccord n’est pas politique étant donné que les deux hommes sont proches de Nicolas Sarkozy.

Les rapports avec France Télévisions

Et quelques mois à peine après la création de sa boîte, la nouvelle société de Le Van Kim est aux commandes d’émissions sur France 5 au moment même où la chaîne opère un grand ménage. Il est recruté grâce à Michel Field et Delphine Ernotte qui récupère à l’époque la direction de France télévision et du CSA dont la nomination est soupçonnée d’être influencée par un gros réseau, composé entre autres de Xavier Couture, qui se trouve être un ami de Le Van Kim. Il partage donc à la rentrée 2016 la production de C dans l’air avec le groupe Lagardère (Maxima production), groupe dont Bolloré est le principal actionnaire via la société Vivendi.

Le Van Kim se retrouve aussi aux commandes de la nouvelle émission C politique et C polémique co-produite avec France Télévision dont le présentateur Karim Rissouli est proche de Le Van Kim pour avoir travaillé avec lui sur ses productions Canal+, Dimanche+ et Le Grand Journal et aussi de Bruce Toussaint nommé présentateur de C dans l’air la même année, qui a travaillé durant 17 ans chez Canal+ et sur i-télé, chaîne lancée, comme nous l’avons vu, par Le Van Kim.

La nomination de Le Van Kim comme producteur de l’émission est dénoncée en interne comme un jeu de dés truqué. D’autant plus que Coste, son associé à la création de Together Studio, a été durant longtemps à la régie publicitaire de France Télévision. Et parce que le hasard fait bien les choses… la nouvelle émission politique de France 5 est tournée… dans les studios de la Cité du Cinéma de Luc Besson où se situent aussi les bureaux de Together Studio.

Voilà déjà un aperçu qui permet de constater les connivences à l’œuvre dans les émissions politiques que l’on nous propose sur le service public. En sachant au passage que Zemmour & Naulleau et l’émission C à Vous sont créées, développées et produites par la société de production Troisième Œil de Campton appartenant à Mediawan (Pigasse/Niel/Campton).

Tous ces événements bien évidemment se sont passés aux alentours de la rentrée 2016… ce qui permet de porter des soupçons sur une éventuelle préparation de campagne présidentielle d’Emmanuel Macron auprès des jeunes.

Les investisseurs

C’est Xavier Niel, proche de Macron, qui finance dès le début Brut avec sa holding Kima Ventures. Un an et demi après son lancement, le magazine digital fait une levée de fonds de 10M€ de nouveau auprès de Xavier Niel déjà actionnaire, du fonds de capital-risque Next World Capital de Sébastien Lepinard (fonds d’investissement de la Silicon Valley), du fonds Cassius Family d’Emmanuel Seugé et de l’État français à travers BipFrance (dont nous détaillerons brièvement les contours de la création dans un article sur Melty).

En fin d’année 2018, Brut fait une nouvelle levée de fonds avec comme objectif de conforter ses positions à l’internationaleLe tour de table s’élève à 40M$, réalisé auprès de ses anciens partenaires, Xavier Niel, Besson, BpiFrance, et d’investisseurs américains dont Aryeh Bourkouff et Eric Zinterhofer. Les nouveaux investisseurs sont la famille Pinault via les fonds Red River West du groupe Artemis, et la société Blisce de l’entrepreneur Alexandre Mars.

 

Création de Brut, une nouvelle propagande politique

Parallèlement à son arrivée chez France Télévision en novembre 2016, Le Van Kim et ses associés lancent Brut via Together Media, une filiale de Together Studio. Brut est financé grâce à la Publicité (Brend Content) et un partenariat avec la régie publicitaire de France Télévision.

C’est le service public qui finance ce pure player en grande partie et qui participe à sa visibilité et à « crédibiliser » Brut en partageant dès le lancement son contenu sur les chaînes publiques. Brut bénéficie également d’un relai par 20 minutes en plus de sa présence sur les réseaux sociaux grâce à un partenariat avec Facebook.

Guillaume Lacroix est explicite : « la campagne présidentielle sera digitale ». Il ajoutera plus tard que la victoire de Macron, et la visibilité d’En Marche sont dues à l’exploitation des réseaux sociaux. Brut est un média institutionnel, qui s’en cache en jouant sur l’infotainement pour faire passer la pilule/propagande auprès des jeunes.

La première vidéo diffusée par Brut le jour de son lancement est l’annonce de la candidature de Macron. Il contribue aussi en fin d’année 2016 à décrédibiliser Hollande qui, il est vrai, n’avait pas besoin d‘eux pour ça. C’est Brut aussi qui participe à la campagne de lynchage de François Fillon. C’est aussi Brut qui popularise le Mouvement Nuit Debout et produit des vidéos courtes pour Blackpills, société détenue par Xavier Niel (voir un prochain article sur Vice).

En 2018, Brut réalise plusieurs interviews de ministres français, laissant supposer les rapports privilégiés qu’il entretient avec le pouvoir.

Enfin c’est encore Brut qui, le 5 décembre dernier, a été choisi par Macron pour s’adresser aux jeunes Français sur Internet. Ce pure player s’affiche clairement à la solde du pouvoir…

Paul pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !