En chanson avec le 4-4-2 : de nos langes au sapin

7 mai 2021 | Culture, Musique, Société, Vidéos

De nos langes au sapin

Quand Mobespierre, Haex, Ricothom, Calou, Sista Noémie et des musiciens de talents unissent leurs forces, ça donne De nos langes au sapin

Titre : De nos langes au sapin
Composition : Mobespierre (M. Hamra)
Paroles : Mobespierre / HaEx (C. Martin)
Les voix : Mobespierre – HaEx
Les choeurs : Ricothom, Calou, Lucilla Pepe
Les cuivres (trombonne) : Henry Tenyue from the Matic Horns section (London)
Batterie : Aftah Hamra
Basse : Mobespierre
Guitare : Aldo Zeigler (Aldo l’appache)
Violoncelle rythmique et mélodique : Syska Noémie (Sista Noémie)
Solo violon : Aude Miller
Clavier et percussion : Mobespierre
Ridim piano : M.obespierre/ A. Hamra
Instruments additionnelles partie musicale d’HaEx :
Hélène Lieben (violon)
Violaine Miller (alto)
Christelle Heinen (violoncelle)
Joanie Carlier (basson)
Eric Gerstmans (mandoline)
Mixage : Mobespierre (Studio Lg432Khz)
Mastering : Ricothom
Une collab en 442

Paroles :
A ceux qui partent, à ceux qui restent,
À ceux qui restent et qui regrettent.
A ceux qui sentent et qui ressentent
Que c’est l’absence la grande souffrance
A ceux qui s’aiment et qui se voient,
ne se revoient que dans la joie.
À ceux qui vont aux bout des rêves
Qu’importe où la vie les mène
Et à ma mère et à mon père,
dans la joie comme dans la peine,
c’est pas à pas que l’enfant rit
d’être surpris par cette vie
bien sûr mes frères on peut pleurer,
On peut casser, on peut tout brûler
le vrai combat c’est de nourrir
ce grand amour qui meure de faim.

Dis-moi quel est le sens de la vie quand l’espoir se meurt ?
Que disparaissent les envies faute de sources de bonheur.
Quel est le sens de la bataille au milieu de ces pions ?
Pour bien des gens c’est la marmaille qui les fait tenir bon.
Peut-on nous nourrir de l’espoir lorsque autour tout s’écroule ?
Continuer d’essayer d’y croire. Ne pas rejoindre la foule.
Peut-on espérer avoir plus ? Se sentir enfin vivre.
Que le sommeil ne soit plus le seul moment où l’on est libre.
Comment pouvoir faire confiance aux pantins de l’Elysée ?
En ce qu’ils disent de la France, des françaises et des français.
Ce qu’ils appellent une chance, les autres opportunité.
Pour nous ça sonne manigance leur propagande télévisée.
Ils nous parlent de croissance, d’évolution à moyen terme.
On veut seulement de la décence. Que ce soit les coupables qu’on enferme.

Museler tous nos espoirs,
des bêtes qu’on mène à l’abattoir
Masquer notre humanité
Et enchaîner nos libertés
Et quand les rires et les sourires
Ne seront plus qu’un vieux souvenir
D’une époque où nous étions libres
D’une époque où nous étions libres
Si de nos langes au sapin
nos vies ne dépendent que de quelques mains,
que restera-t-il en nous demain,
demain en nous d’humain ?
Si de nos langes au sapin nos vies ne dépendent que de quelques mains,
que restera-t-il en nous demain, demain en nous d’humain ?

Comprenons que leur unique dessein est de nous diviser.
Comprenons que le mal et le bien ont été galvaudés.
Comprenons que les gens dans la rue ne demandent rien d’autre.
Que des fins de mois sereines pendant que d’autres se vautrent.
En attendant le dénouement, mon stylo me tient debout.
Je le recharge de mes larmes et de mon sang lorsqu’il boue.
Ils nous opposent en segmentant l’individu par ses goûts.
Mais ils sont tous dans la Nature et ils forment un grand Tout.
Ce qui vous définit n’est pas une étiquette Marketing.
Senior, blanc, femme, homme, racisé, LGBT ou Viking.
Oubliez vos communautés ressemblant à des castings.
Retrouvez vite votre raison ou la maison deviendra ring.

Si de nos langes au sapin nos vies ne dépendent que de quelques mains,
que restera-t-il en nous demain, demain en nous d’humain ?