Des médecins de plateau passés au crible

Santé

mise à jour le 10/09/21

Le Pr Jean François Timsit sur BFMTV : «  Les réanimations des hôpitaux en Ile-de-France étant débordées par l’afflux des malades du Covid, 80 % des opérations prévues seront reportés. »

Libération l’affirme : ces annonces anxiogènes reposent sur des chiffres truqués ! Les communications officielles jouent sur les mots. Le terme « patients en réanimation » désigne les patients atteints du Covid-19 placés dans les services de réanimation, mais aussi en unités de soins intensifs (SI) ou en unités de surveillance continue (SC). 

Exemple : Franceinfo titre sur la création en Ile-de-France de 2 200 lits de réanimation, par rapport à 1 577 lits de soins critiques dédiés aux seuls malades du coronavirus.

Logiquement…

1. les patients en soins critiques n’auront pas forcément besoin de réanimation.

Dans Touche pas à mon poste, jeudi 18 mars, Fabrice Di Vizio dévoilait la supercherie du comptage des lits : « Qu’on m’explique aujourd’hui pourquoi les 46 % des patients qui sont en réanimation sont en réalité en soins intensifs. »

2. si les lits de réanimation qui vont être créés sont réservés aux malades du Covid, pourquoi déprogrammer des opérations ? L’explication serait qu’on ferme des blocs opératoires pour les transformer en lits de réanimation. Or, en 2018, l’AP-HP avait 50 blocs opératoires, avec plus de 316 salles d’opération. On est loin des 2 200 lits supplémentaires annoncés.

€€€ – Le Pr Jean-François Timsit a reçu 124 269 € des laboratoires (Eurosfordocs).

Allez, un autre médecin, le Dr Gilles Pialoux, lui aussi nous informe à sa manière, sur CNews : « Les jeunes sont en souffrance, mais il y a eu moins de suicides en 2020 qu’en 2019. »

Sylvie Tordjman, professeur de pédopsychiatrie, cheffe du pôle de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université de Rennes 1, déclare sur France Inter que les hospitalisations des jeunes de moins de 15 ans pour motif psychiatrique sont « en hausse de 80 % » depuis octobre.  On a assisté à un nombre de crises suicidaires — à savoir des tentatives de suicide, mais aussi des jeunes qui présentent des idées suicidaires, en particulier pour les moins de 16 ans — qui a été multiplié par deux fois et demie.

La Fondation Jean-Jaurès a mené une enquête sur le suicide : parmi ceux qui ont envisagé de se suicider, 25 % ont entre 18 et 24 ans. Le lien entre le risque suicidaire et les crises économiques et sociales est connu, notamment depuis la crise de 1929.

Logiquement…

1. quand on sait que le premier pas vers le suicide est la dépression, il semble difficile d’affirmer que les suicides régressent.

2. comment affirmer une baisse du nombre de suicides en 2020 quand on sait que les statistiques de suicides les plus récentes mises en ligne datent de 2016. Celles de 2017 seront publiées en septembre 2021.

€€€ – Le Dr Gilles Pialoux, a touché 22 783  du laboratoire MDS France (Transparence Santé) sans compter de nombreux autres laboratoires (faites l’addition, car chaque versement étant déclaré séparément, ça prend du temps).

Écoutons autre son de cloche avec Sud Radio. Le Dr Bernard Kron nous dit : « Les chiffres qu’on vous donne sont faux ! Selon l’ARS Ile-de-France, 50 % des malades en réanimation ne sont pas des Covid et les 50 % autres qui ont le Covid ne sont pas intubés. Et quant aux 110 % d’occupation des lits en réanimation : il suffirait d’ouvrir des lits à l’Hôtel-Dieu et au Val de Grâce qui ont été fermés. »

partage cet article !