Damien Abad, testé positif, enlève son tweet où il écrit : « J’ai pourtant effectué ma 3e dose »

Politique, Santé

mise à jour le 19/12/21

À 23h36 Damien Abad tweet : « Je viens d’être testé positif (tests antigénique puis PCR) au Covid depuis hier soir, avec des symptômes grippaux. J’ai pourtant effectué ma 3ème dose ce jeudi mais j’ai dû contracter le virus quelques jours avant. Je suis actuellement à l’isolement. »

Il n’a fallu que 5 minutes pour qu’il enlève son tweet contenant la phrase qui tue « J’ai pourtant effectué ma 3ème dose ce jeudi mais j’ai dû contracter le virus quelques jours avant. » À 23h41, tout était rentré dans l’ordre : le nouveau tweet ne fait plus aucune mention de vaccination. Peut-être Damien Abad a-t-il voulu protéger sa femme qui est infirmière dans un centre hospitalier ?

Qui est Damien Abad ?

Damien Abad est président du groupe Les Républicains de l’Assemblée nationale. Le site de l’Assemblée n’a pourtant pas détecté sa présence depuis le 5 avril. Cela ne l’a pas empêché pour autant de toucher environ 50 000 € net par an en tant président de groupe. A cela s’ajoutent tout naturellement 20 000 € net comme président du conseil départemental de l’Ain jusqu’en 2017. Pour cause de cumul des mandats, il a dû ensuite se contenter de siéger comme simple conseiller  départemental (28 000 € brut).

Comme Fillon, bref, comme (presque) tous les députés, il a engagé un collaborateur  — « 7 heures par semaine, conformément à la loi de confiance qui a été votée en session extraordinaire cet été » [NDLR : 2020]. Pour ne pas changer des habitudes parlementaires, il s’agit du « concubin de ma sœur ».

Lors de ses rares apparitions à l’Assemblée, en plein confinement, il a pris le temps de déjeuner au « Club TP90 ». Il s’agit du « restaurant d’entreprise  – ou plutôt club de direction – de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), 1 000 mètres carrés de salons privatifs situés au huitième et dernier étage d’un immeuble cossu des Champs-Elysées, au numéro 90, avec terrasse panoramique et vue imprenable sur la tour Eiffel ». Muriel Pénicaud et un autre républicain, Aurélien Pradié, ont été aussi en butte à cette infâme calomnie alors que, selon ce dernier, « nous avons mangé debout, dans la salle de réunion, des plateaux-repas emballés de plastique qui n’avaient rien à voir avec un repas étoilé ». Pourtant, selon le chef Michel Sarran, « Ce sont des repas où l’on sert avec le protocole qui est d’usage dans la restauration collective concernant les clubs. C’est-à-dire quatre par table, avec un espacement… » Alors, debout ou assis ? Faudrait se mettre d’accord.

Damien Abad est passé de l’UDF (Union pour la Démocratie française) au Nouveau Centre, puis à l’UMP (Union pour un mouvement populaire) et est pour l’instant LR (Les Républicains). Pour la présidentielle 2022, après avoir hésité entre Xavier Bertrand et Michel Barnier, il a finit par opter pour Valérie Pécresse. Bref, un homme politique de convictions. À voir sa valse hésitation sur Tweeter, on s’en doutait un peu.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !