Covid-19 : le variant britannique n’est pas plus dangereux que les autres (cas flagrant d’un article de désinformation)

17 avril 2021 | Santé, Société

Variant anglais et desinformation - Gerd Altmann

Alors qu’on nous prédisait encore une hécatombe à cause du variant anglais, voilà qu’une nouvelle étude révèle qu’il n’est pas plus dangereux que les autres. En revanche, une autre indique qu’il est plus contagieux. Cependant l’article explique que pourtant l’étude ne prouve rien… Un flagrant exemple de désinformation. Dans ce fatras d’études scientifiques qui se contredisent les unes les autres depuis un an, on se demande où est passée la raison et la crédibilité !

Deux études publiées mardi affirment que le variant « britannique » (donc Ecosse et Pays de Galles compris) du coronavirus n’entraîne pas plus de formes graves de Covid-19, à rebours des conclusions de précédents travaux de recherche, mais confirment qu’il est bien plus contagieux que les souches précédentes.

Les auteurs de la première étude, publiée dans The Lancet Infectious Diseases, ont analysé les données de 341 malades du Covid hospitalisés à Londres qui suggèrent que le B.1.1.7 n’est pas associé à une plus grande gravité.

La seconde étude, parue dans The Lancet Public Health, a analysé les données de près de 37 000 utilisateurs britanniques d’une application mobile conçue pour signaler ses symptômes du Covid. Elle conclut que le variant « britannique » présentait un taux de reproduction 1,35 fois plus élevé.

[Cependant d’après l’épidémiologiste Nicholas Davies, cette études] «ne dément pas les éléments déjà rassemblés par de précédentes études», qui tendent à montrer que «l’infection par le B.1.1.7 est globalement associée à un risque plus élevé de mortalité, d’hospitalisation et d’admission aux urgences parmi l’ensemble des individus testés positifs au Sars-CoV-2»

[Si les conclusions scientifiques et les preuves qu’elles apportent ne servent à rien, antant arrêter tout de suite, ça fera des économies… Et rassurez-vous, certains chercheurs restent intègres et comme l’explique très bien le CSI, le Covid n’est toujours pas plus grave qu’une grosse grippe.]

Lire l’article