Twitter sur les pas de Facebook et YouTube va bannir les utilisateurs en cas de désinformation sur les vaccins

Science et technologie

mise à jour le 03/03/21

Twitter

On progresse dans la censure et c’est au tour de Twitter d’emboîter le pas à Facebook et Youtube.

De nombreux investisseurs s’intéressent aux sociétés pharmaceutiques et à leurs vaccins. Que ce soit Google, avec Twitter et YouTube, ou Facebook, on retrouve dans ces sociétés les mêmes gros actionnaires. The Vanguard Group, Capital Research & Management Co., Morgan Stanley, BlackRock, tous ces fonds sont accros aux actions des labos. A titre d’exemple, Sanofi, a publié, vendredi 5 février, un bénéfice net en progression de près de 340 % pour l’année 2020, et a décidé de distribuer à ses actionnaires près de 4 milliards d’euros au titre de l’exercice 2020. On ne peut en vouloir à ces Gafam de bannir de leurs sites tout point de vue critique sur les vaccins. Les cours de la Bourse risqueraient de dégringoler, alors que toute annonce de mise sur le marché d’un vaccin les fait monter en flèche.

Lutter contre la désinformation sur les vaccins

Twitter a annoncé lundi 1er mars son intention de renforcer sa lutte contre la désinformation sur les vaccins, avec notamment la possibilité de bannir les utilisateurs au bout de cinq rappels à l’ordre. « Nous pensons que ce système des avertissements va aider à éduquer le public sur nos règlements et à mieux réduire la propagation d’informations potentiellement dangereuses ou trompeuses sur Twitter, notamment pour des infractions répétées, modérées ou graves », a indiqué le réseau social dans un communiqué.

En décembre, Twitter avait déjà décidé de demander aux utilisateurs de supprimer certaines fausses affirmations, notamment celles suggérant que les vaccins sont utilisés pour porter atteinte aux populations ou les contrôler. Il visait aussi les mensonges sur de prétendus effets indésirables ou des remises en cause de l’existence même du Covid-19 et de la nécessité de se faire vacciner.

Compte bloqué au second avertissement

Depuis, les modérateurs de la société californienne ont retiré plus de 8 400 tweets et notifié quelque 11,5 millions de comptes dans le monde. Désormais, à partir du deuxième avertissement, les utilisateurs verront leur compte bloqué pendant 12 heures. Au quatrième avertissement, le blocage durera 7 jours. Au cinquième, il deviendra permanent.

Ce système s’inspire de celui contre la désinformation liée aux élections et processus civiques, qui a notamment conduit Twitter à bannir l’ancien président américain Donald Trump pour des infractions répétées comme l’incitation à la violence et ses messages jetant le discrédit sur le scrutin présidentiel.

Point de vue en 4-4-2

De nombreux investisseurs s’intéressent aux sociétés pharmaceutiques et à leurs vaccins. Que ce soit Google avec Twitter, Facebook, YouTube, on retrouve dans ces sociétés les mêmes gros actionnaires. The Vanguard Group, Capital Research & Management Co., Morgan Stanley, BlackRock, tous ces fonds sont accros aux actions des labos. Et comme on les comprend ! A titre d’exemple, Sanofi, a publié, vendredi 5 février, un bénéfice net en progression de près de 340 % pour l’année 2020, et a décidé de distribuer à ses actionnaires près de 4 milliards d’euros au titre de l’exercice 2020. On ne peut en vouloir à ces Gafam de bannir de leurs sites tout point de vue critique sur les vaccins. Les cours de la Bourse risqueraient de dégringoler, alors que toute annonce de mise sur le marché d’un vaccin les fait monter en flèche.

Lire l’article…

partage cet article !