Arianna, 13 ans, décède moins de 24 heures après avoir reçu sa 2e injection Pfizer

Santé

mise à jour le 08/10/21

Une jeune fille de 13 ans est décédée moins de 24 heures après avoir reçu son deuxième vaccin Pfizer anti-covid-19. Arianna s’est fait vacciner le 30 septembre. Elle est tombée malade peu de temps après. Transportée d’urgence à l’hôpital, elle y est décédée quelques heures plus tard. Le parquet de Lecce devrait ouvrir une enquête sur sa mort subite.


Arianna, 13 ans, qui était étudiante en première année au lycée scientifique Banzi, a reçu sa deuxième injection dans la matinée de jeudi. Elle est rentrée chez elle mais est tombée malade cette nuit-là vers 04h00. Elle a ensuite été transportée d’urgence aux urgences de l’hôpital Vito Fazzi où, malgré les meilleurs efforts des médecins pour la sauver, elle est décédée.

La nouvelle a commencé à circuler à Trepuzzi vendredi matin, plongeant toute la communauté dans le désespoir. Le maire Guiseppe Taurino a déclaré : « Tout le monde ressent de la douleur lorsqu’une communauté perd une jeune vie. Il n’y a pas de mots pour décrire la douleur des parents qui doivent enterrer leur enfant. Le pays doit se rassembler autour de la famille de la victime et faire sentir sa solidarité et son affection, ainsi qu’à l’égard des camarades de classe et des amis de la jeune fille, parmi lesquels il y a une grande douleur à cause de cette mort subite. »

Le maire Guiseppe Taurino annonce la ville en deuil :

Une autopsie a été réalisée par le Dr Giovanni Serio, chef de l’hôpital Vito Fazzi, et le médecin légiste Alberto Tortorella pour déterminer s’il existe une corrélation entre l’administration du deuxième vaccin Pfizer et son arrêt cardiaque soudain 24 heures plus tard. Conclusion du médecin légiste : ce n’est pas le vaccin qui a tué Arianna, 13 ans, mais sa maladie cardiaque.

Le drame survient seulement deux semaines après la mort d’une adolescente de 14 ans, Majda El Azrak, qui est tombée dans le coma deux jours après avoir reçu son deuxième vaccin Pfizer COVID-19, puis est décédée 26 jours plus tard. L’affaire fait l’objet d’une enquête pour homicide involontaire.

Giulia Lucenti, 16 ans, habitant Bastiglia près de Modène, est décédée le 8 septembre, seize heures après avoir reçu sa seconde dose du vaccin Pfizer. Elle souffrait d’un prolapsus de la valve mitrale depuis sa naissance, mais comme l’a dit son cardiologue, le Dr Stefano Tondi, « elle ne pouvait pas être définie comme souffrant d’un problème cardiaque, mais comme une jeune fille en très bonne santé qui menait une vie normale ». Les autorités de santé auraient tendance à exclure une corrélation entre la vaccination et le décès. L’examen de l’autopsie pourrait fournir certaines indications, mais le délai pour une évaluation précise pourrait être long.

Traduction Le Média en 4-4-2 : https://thecovidworld.com

partage cet article !